Accident mortel à Puisseguin : l'heure est à l'identification des victimes

L'enquête va être longue et les témoignages des huit rescapés très précieux. Des équipes de spécialistes tentent de rassembler les indices pour déterminer ce qu'il s'est passé.

FRANCE 3

Les hommes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) ont commencé, depuis samedi 24 octobre au matin, à récupérer des éléments pour tenter d'identifier les victimes de la collision mortelle à Puisseguin, vendredi. En combinaison blanche, ils recherchent des fragments d'objets personnels, de l'ADN et des relevés dentaires. "On va comparer ce qu'on va retrouver comme élément spécifique sur une dent ou sur une prothèse et le comparer avec le même élément que l'on retrouvera sur la fiche du dentiste qui aura soigné cette personne", explique le Dr Philippe Welsch, chirurgien dentiste -expert judiciaire. Dans trois semaines, chaque victime devrait être formellement identifiée.

21 corps transférés

L'autre volet de l'enquête porte sur les causes de l'accident. Le camion était-il à l'arrêt ? L'autocar roulait-il trop vite ? Les batteries du camion ont-elles mis le feu à l'huile et au gazole ? Les questions sont encore nombreuses. Problème, les boîtes noires sont fortement carbonisées suite à l'incendie. Les témoignages des rescapés seront précieux. Pour l'instant, 21 corps calcinés ont été transférés à l'Institut médico-légal de Bordeaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue aérienne de la collision frontale entre un bus et un camion qui a fait au moins 43 morts à Puisseguin (Gironde), le 23 octobre 2015.
Une vue aérienne de la collision frontale entre un bus et un camion qui a fait au moins 43 morts à Puisseguin (Gironde), le 23 octobre 2015. (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)