Accident en Italie : l'un des chefs de gare reconnaît son erreur

Le responsable de l'une des deux gares, entre lesquelles s'est produit l'accident de train mardi, reconnaît dans la presse italienne avoir fait partir le train à l'origine de la collision.

(L'accident de train dans les Pouilles a fait 23 morts © MARIO LAPORTA / AFP)

"C'est moi qui ai fait partir ce train, c'est moi qui ai levé le disque vert", raconte Vito Piccarreta, le chef de la gare d'Andria dans le journal italien La Stampa. L'un des deux chefs de gare, entre lesquelles s'est produit l'accident ferroviaire de mardi dernier, reconnaît son erreur. 

C'est une voie unique, sur laquelle un seul train peut circuler. Il faut pour cela que les chefs de gare des deux localités (Andria et Corato) se mettent d'accord par téléphone. "Mais ce n'est pas seulement ma faute, tout le monde me blâme, mais je suis, moi aussi, une victime" poursuit Vito Piccarreta. "Il y avait de la confusion, les trains étaient en retard."

La justice doit aussi se pencher sur les causes des retards accumulés dans la modernisation de ce tronçon.