Faits-divers

Avion d'Alain Afflelou : un transport de drogue ?

Laurent Delahousse : Merci Renaud. L'avion d'Alain Afflelou, loué par un tiers, avait été intercepté en mars dernier, en République dominicaine, avec près de 700 kg de cocaïne. Les deux pilotes français disent être victimes dans cette affaire. Mais la justice dominicaine n'entend pas les libérer. Les absences de son mari faisaient partie de sa vie. Pilote de métier, Pascal Fauret s'est reconverti dans l'aviation d'affaires. Le 20 mars dernier, sa vie a basculé Sur le tarmac d'un aéroport dominicain, il est arrêté avec son copilote. Au pied de l'avion, 26 valises chargées de cocaïne. Ils étaient la-bas pour faire leur travail. Ils avaient été envoyés par leur employeur pour chercher un passager. Avec ou pas de bagages. Ils sont tombés sur un mauvais passager. Dans les valises, 630 kg de cocaïne destines a la France. Les deux pilotes français se retrouvent devant les tribunaux où ils clament leur innocence. Impossible de savoir ce que le passager transportait, selon eux. Il n'a pas le droit de vérifier le contenu d'un bagage. Ils ne pouvaient pas l'ouverture des valises ! Ils ne pouvaient pas demander l'ouverture des valises. L‘affaire est rebaptisée "Air Cocaïne". Au coeur du dossier, ce jet privé, appartenant à Afflelou. Lui, il se dit étranger au dossier, il loue l'avion à une société privée Retenus en détention depuis plus de deux mois, les deux pilotes réclament leur remise en liberté. La décision est attendue le 21 juin.

17007017027037047057067077087097107207307407507607707807908001405