Ex-otages en Syrie : nouveaux témoignages

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 21/04/2014Durée : 00h50

Retour des 4 otages français détenus en Syrie. Didier François et Edouard Elias, nos confrères d'Europe 1, ont retrouvé leurs collègues. Ils ont livré des détails sur leurs terribles conditions de captivité.

Comme si de rien n'était. Didier François revient au travail. Mais après plus de 10 mois d'absence ses collègues d'Europe1 sont là pour l'accueillir. Applaudissements.

Peu après, Edouard Elias arrive à son tour. A l'intérieur, les ex-otages retirent l'affiche de soutien installée par leurs collègues.

Didier François retrouve son bureau, et Edouard Elias reprend son appareil photo. Puis ils racontent leur détention.

Les premiers jours sont les plus difficiles, ils nous mettent dans l'ambiance, la pression est très forte.

Vous êtes frappés, battus.

Quatre jours sans manger ni boire, au 4e jour sans boire on est mal, menottés à un radiateur, et oui, des coups. J'ai eu des simulacres dexécution, pistolet sur la tempe ou le front, ça fait partie des "gammes".

Didier François se souvient aussi de moments moins durs.

Le 1er jour de neige, les gardes nous ont fait mettre à genou, face au mur, ils semblaient préparer une distribution de nourriture, c'était une chose importante pour nous, ils m'ont demandé : tu veux une grosse part? En fait il m'a envoyé une boule de neige, et ils ont fait une bataille de boules de neige avec nous. Il y a ces espèces de moments surréalistes.

Les journalistes ont dû trouver à s'occuper, comme ce jeu d'échecs fabriqué avec une boîte de fromage.

Avec un coupe-ongles il a découpé les pièces d'échec, il a réussi à les ramener, là, cachées dans ses chaussettes. L'échiquier caché dans la doublure de sa veste.

Ils parlent aussi de la tension, parfois, entre eux, et restent pudiques sur les moments les plus durs de leur détention.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==