Europe : la montée du vote populiste

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 24/04/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Est.

Si le Front national est devenu l'adversaire numéro un, c'est qu'il ressort en tête des derniers sondages. 23 % des suffrages au premier tour. Devant la droite traditionnelle et la gauche selon le baromètre Fiducial pour Paris-Match. Le phénomène est le même en Europe: Belgique, Pays-Bas, Grande-Bretagne. Comment l'expliquer ? S'agit-il uniquement d'un vote anti-Europe.

Il a le sourire de celui qui va accomplir un coup d'éclat. Nigel Farage, le leader du principal parti eurosceptique britannique dévoile sa campagne pour les Européennes.

Nous allons créer un choc politique tellement fort qu'il sera comparable à un tremblement de terre.

Des affiches et des slogans qui tapent fort, sur cette Europe qui détruirait des emplois au Royaume-Uni. Et qui fixerait à Londres, 75 % de ses lois nationales. C'est caricatural ou carrément faux mais ça marche.

Il dit ce que beaucoup de gens pensent.

Heureusement que nous n'avons pas abandonné la livre pour l'euro.

Premier arrivé, premier servi.

Qui sont les premiers.

L'Angleterre, les Anglais et la philosophie chrétienne.

Au mois de mai, le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni qui milite pour la sortie de l'Union Europenne pourrait arriver en tête et reccueillir 30 % des suffrages. En Italie, l'ex-humoriste, Beppe Grillo fait trembler tous les partis traditionnels. Il martèle un touble credo. L'abandon de l'euro et la fin de ce qu'il appelle, la dictature de l'UE.

Oui, je suis fier d'être populiste. Nous sommes populistes et en colère.

Le mouvement 5 étoiles devrait arriver en seconde position avec 21% des voix.

Si la colère monte partout en Europe, c'est que les citoyens ont le sentiment que Bruxelles ne les a pas protégé contre la crise mais en plus, qu'elle leur a imposé une austérité dévastatrice.

Pourtant, les populistes gagnent aussi du terrain dans des pays où tout va bien. En Autriche, où règne le plein emploi, le FPO, parti nationaliste est donné à 22 % des voix. Plus au nord, le parti des "Vrais Finlandais", formation ouvertement anti-immigré, recueillerait 18 % des suffrages. C'est parleurs discours islamophobes que les populistes européens séduisent. Au Pays-Bas, Geert Wilders, qui associe en permanence.

POur les européenne le chef du parti c'est assovié au FN.

Mme Le Pen sera un jour président e la France ! MAIgré les succès que l'on annonce, les partis populistes ne formeront pas un groupe.

Si vous voulez en savoir plus, retrouvez toutes les infos sur notre plateforme : francetvinfo.fr avec le blog de notre reporter qui sillonne l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==