Euro 2024 : la France et l'Angleterre pour se rassurer, toutes les équipes en course pour la qualification... Le programme de mardi

Pour la première fois de cet Euro 2024, quatre rencontres auront lieu le même jour, mardi, pour clore les groupes C et D.
Article rédigé par Maël Russeau
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
N'Golo Kanté (France), Jude Bellingham (Angleterre) et Morten Hjulmand (Danemark). (AFP)

S'imposer, et le plus largement possible, pour terminer en tête du groupe D. L'équation est simple pour l'équipe de France, qui affronte la Pologne, mardi 25 juin, dans un remake du dernier huitième de finale de la Coupe du monde remporté 3-1 par les Bleus. Solides défensivement, mais trop maladroits devant le but avec seulement un but inscrit grâce à un but contre son camp adverse, les Français doivent aussi trouver des certitudes avant d'attaquer la phase à élimination directe.

La donne est quasiment équivalente pour les Anglais, qui comptent, comme les Tricolores, une victoire et un nul. Un succès assurerait la première place aux Three Lions, mais un nul pourrait suffire si le Danemark ne s'impose pas ou que les hommes de Gareth Southgate restent devant les Scandinaves à la différence de buts.

L'affiche à ne pas manquer : France-Pologne (18 heures)

Cette fois, Didier Deschamps ne devrait pas faire tourner pour son troisième match de poules en compétition majeure. Loin d'être assurés de la première place du groupe D, qui pourrait leur offrir un tableau plus clément, après leur match nul 0-0 contre les Pays-Bas, les Bleus doivent impérativement battre la Pologne et faire mieux que les Oranje, qui joueront en parallèle contre l'Autriche. 

Dans leur quête d'un premier but marqué par leurs soins, les vice-champions du monde 2022 pourraient compter sur le retour de Kylian Mbappé, leur buteur providentiel. En face, la Pologne, seule formation de l'Euro avec zéro point, pourrait aussi voir son attaquant fétiche débuter la rencontre. Forfait contre les Pays-Bas, puis entré à l'heure de jeu contre l'Autriche, Robert Lewandowski est un atout pour éviter aux Polonais de repartir d'Allemagne bredouilles.

L'équipe à surveiller : l'Angleterre doit se reprendre contre la Slovénie (21 heures)

Les critiques pleuvent sur Gareth Southgate et ses joueurs outre-Manche. Après une victoire 1-0 arrachée contre la Serbie, les Three Lions ont concédé le match nul 1-1 contre le Danemark dans un match où la domination a été scandinave. Deux rencontres avec une physionomie assez similaire : une ouverture du score rapide, puis une baisse de régime sans réussir à trouver la solution malgré son armada d'individualités en attaque (Foden, Saka, Bellingham et Kane).

Les sujets de Sa Majesté restent tout de même en ballottage favorable pour la première place, car un nul pourrait leur suffire si le Danemark ne bat pas la Serbie. Il n'empêche que le scénario catastrophe d'une défaite contre la Slovénie et d'une victoire danoise, qui ferait glisser l'Angleterre à la troisième place, n'est pas à écarter, tant les finalistes de la précédente édition paraissent friables. Avec quatre points, il paraît néanmoins presque impossible qu'ils ne fassent pas partie des quatre meilleurs troisièmes qualifiés pour les huitièmes de finale.

Les matchs à regarder du coin de l'œil : Pays-Bas-Autriche (18 heures) et Danemark-Serbie (21 heures)

En parallèle de ces deux affiches, deux autres rencontres auront lieu en simultané, comme il en est désormais coutume pour clore la phase de poules. Dans le groupe de la France, les Pays-Bas et l'Autriche s'affrontent pour s'assurer une place en huitièmes de finale. Un nul suffirait aux Oranje pour terminer à l'une des deux premières places, alors que les Autrichiens doivent gagner pour dépasser leurs adversaires du soir. Le combat s'annonce rude entre deux équipes combatives comme elles l'ont montré contre les Bleus.

Dans le groupe C, le Danemark et la Serbie se disputent également l'un des deux premiers tickets pour une qualification directe. Léger avantage pour les Danois, qui comptent deux points, contre un pour leurs adversaires. Victoire impérative donc pour les coéquipiers de Dusan Tadic, alors que les Scandinaves peuvent se contenter d'un nul, si la Slovénie ne réalise pas l'exploit contre l'Angleterre et ne leur grille la priorité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.