Hongrie-France : Un match nul "miraculeux" après "une performance fantastique", selon la presse hongroise

Au lendemain du match nul entre la France et la Hongrie à Budapest (1-1), la presse hongroise est ravie du point obtenu par sa sélection. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"Un point miraculeux", titre le quotidien hongrois Nemzeti Sport (Nemzeti Sport)

C'est "un point miraculeux", titre dimanche 20 juin le quotidien sportif hongrois Nemzeti Sport. Alors que leur sélection a tenu les Bleus en échec la veille (1-1), les médias locaux sont extatiques. Ce match nul est "un exploit" face aux champions du monde en titre. 

"Une performance fantastique", "un miracle à la Puskas Arena"… Les superlatifs ne manquent pas dans la presse hongroise, dimanche 20 juin, pour qualifier la prestation de la sélection nationale face aux Bleus. Nemzeti Sport souligne l'énergie dépensée sur le terrain par les joueurs magyars : "Fidèle à la promesse du sélectionneur Marco Rossi, l'équipe nationale hongroise, qui s'est battue comme des hommes, a offert un grand match devant les 56 000 spectateurs de la Puskás Arena contre les Français et leurs stars mondiales". 

Sur son site, le journal Metropol souligne également le combat serré livré par les deux équipes: "Nous l'avons fait ! L'affrontement entre l'équipe nationale hongroise et l'équipe française championne du monde a réservé d'énormes surprises. Les nôtres ont montré en première mi-temps qu'ils avaient quelque chose à faire sur la scène internationale (…) Le match a été féroce". Le tabloïd Blikk ajoute: "Nous avons combattu jusqu'à notre dernier souffle. Si l'on regarde le ratio de tirs cadrés, qui n'était que de 4-3 en faveur des champions du monde, il faut tirer son chapeau à Marco Rossi". 

La fierté des supporters et de Viktor Orbán

Les journaux hongrois ne manquent pas non plus de décrire l'ambiance qui régnait à Budapest au moment du but d'Attila Fiola, le nouveau héros national : "Les supporters ont explosé d'extase dans la fan zone du parc municipal quand Fiola a marqué. Et bien que les fans, qui nageaient dans la joie à la mi-temps, aient été attristés par l'égalisation d'Antoine Griezmann, ils ont célébré le match nul comme si la Hongrie avait gagné. Certains pleuraient de joie", décrit Nemzeti Sport.

Les médias locaux relaient également les réactions politiques à ce match nul, dont celle du président Viktor Orbán, qualifié de "fan de football numéro 1 du pays" par Blikk. Le chef du gouvernement "très satisfait du résultat", a exprimé ses sentiments sur les réseaux sociaux en trois mots : "Nous, les Hongrois", accompagnés d'une photo de la Puskas Arena remplie de supporters. 

À l'instar du quotidien Magyar Nemzet, les Hongrois attendent désormais le dernier match face à l'Allemagne, alors qu'ils ont encore une chance de se qualifier : "L'équipe ne se rendra pas à Munich pour un match sans enjeu". Pour espérer rejoindre les huitièmes de finale, les Hongrois devront obligatoirement l'emporter, mercredi 23 juin à 21 heures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.