Euro 2024 : malédiction, effectif XXL et "currygate"… Ce qu’il faut savoir sur les Pays-Bas, deuxième adversaire des Bleus

Les Bleus retrouvent les Pays-Bas vendredi, adversaire qu'ils ont battu deux fois dans le cadre des éliminatoires de cet Euro.
Article rédigé par Adrien Hémard Dohain
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Les Néerlandais avant un match de préparation à l'Euro 2024 face à l'Islande, le 10 juin 2024, à Rotterdam. (AFP)

Les Bleus face à la fièvre . Pour leur deuxième match dans cet Euro 2024, les Tricolores affrontent les Pays-Bas, vendredi 21 juin, à Leipzig. Vainqueurs de la Pologne lors de leur première rencontre (2-1), les Néerlandais sont les principaux concurrents de la France dans la course à la première place du groupe D, eux qui restent sur un quart de finale de Coupe du monde perdu d'un souffle face à l'Argentine. Les Oranje sont donc revanchards, d'autant plus qu'ils ont terminé deuxièmes de leur groupe de qualification pour cet Euro derrière... les Bleus.

Un effectif pléthorique pour les Oranje 

Parmi les 26 noms qui composent la liste néerlandaise, il n'y a pas d'énorme star internationale, certes. Mais l'effectif des Oranje n'en reste pas moins très fourni. Ainsi, dans leur système à trois défenseurs, les Bataves titularisent trois défenseurs qui pourraient prétendre à une place de titulaire chez les Bleus : Virgil Van Dijk (Liverpool), Matthijs de Ligt (Bayern Munich) et Nathan Aké (Manchester City). Devant, le trio composé de Memphis Depay (Atlético de Madrid), Cody Gakpo (Liverpool) et Xavi Simons (prêté à RB Leipzig par le PSG) a aussi fière allure.

En l'absence de Frenkie de Jong (FC Barcelone), c'est peut-être au milieu que les Pays-Bas sont les biens moins lotis, même si la paire Schouten-Veerman fait les beaux jours du PSV Eindhoven. Surtout, les Néerlandais peuvent s'appuyer sur une profondeur de banc qui a fait ses preuves. Face à la Pologne, c'est ainsi Wout Weghorst qui a donné la victoire aux siens, quelques minutes après son entrée en jeu. Et ce n'est qu'un des nombreux joueurs de référence assis sur le banc, aux côtés, entre autres, de Stefan De Vrij (Inter Milan), Ian Maatsen (Borussia Dortmund), Steven Bergwijn (Ajax Amsterdam), Brian Brobbey (Ajax Amsterdam) ou encore Donyell Malen (Borussia Dortmund). 

Bilan : maudits face aux Bleus et "currygate"

En ce jour de fête de la musique, les Bleus connaissent la partition à jouer face aux Pays-Bas, pour éviter une fausse note et se qualifier directement pour les huitièmes de finale. En effet, sur les huit derniers matchs entre les deux nations, l'équipe de France s'est imposée à sept reprises contre une défaite (0-2, en novembre 2018, en Ligue des Nations). Au total, les Bleus comptent ainsi 15 victoires contre 11 défaites et quatre nuls en 30 matchs face aux Oranje. L'histoire proche confirme d'ailleurs cette tendance, puisque Français et Bataves ont déjà croisé le fer lors des qualifications pour cet Euro. Résultat : deux victoires pour les Français, dont un cinglant 4-0 au Stade de France en mars 2023. 

Un match qui a depuis pris le nom de "currygate" au pays du Gouda et de Van Gogh. Et pour cause, la veille de cette rencontre, plusieurs joueurs néerlandais étaient tombés subitement malades. Après enquête, le poulet au curry servi ce jour-là avait été désigné coupable... Toujours est-il que les Bleus abordent ce choc avec un avantage psychologique. Méfiance toutefois de ne pas prendre de haut les Pays-Bas, qui affichent un bilan positif si l'on ne prend en compte que les rencontres dans l'Euro. En effet, les Néerlandais ont battu les Bleus à l'Euro 2000 (2-1) et à l'Euro 2008 (4-1), contre une seule victoire pour la France à l'Euro 1996 (0-0, 5 tab 4). 

Attention à Xavi Simons, dans son jardin

Et si c'était lui, le milieu de terrain dont le PSG a tant besoin ? Propriété du Paris Saint-Germain mais prêté au RB Leipzig la saison passée, Xavi Simons reste sur deux saisons de haut vol en club. Vendu au PSV Eindhoven par le PSG en 2022, il a flambé dans la cité de Philipps, avant d'être rapatrié par le PSG (via une clause de rachat) puis expédié en prêt à Leipzig, sans avoir eu sa chance avec le club parisien.

Toujours est-il qu'à la Red Bull Arena (où se déroule ce Pays-Bas-France), Xavi Simons a explosé cette saison. Auteur de 10 buts et 14 passes décisives, le milieu offensif a confirmé son potentiel avec le RB Leipzig (quatrième de Bundesliga et huitième de finaliste de la Ligue des champions). A 21 ans, il s'est imposé comme titulaire dans le onze néerlandais depuis plusieurs mois, mais cherche encore un match référence avec les Oranje. Dans son jardin de Leipzig, Xavi Simons aura-t-il enfin le déclic ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.