Euro 2024 : d'incertain à incontournable, Adrien Rabiot a été le chef d'orchestre de l'équipe de France face à l'Autriche

Le milieu de terrain des Bleus, qui n'avait plus joué depuis le 20 mai en raison de douleurs musculaires, a rassuré et assuré contre les Autrichiens, lundi soir.
Article rédigé par Hortense Leblanc - envoyée spéciale en Allemagne
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Adrien Rabiot face à l'Autriche pour le premier match de l'équipe de France à l'Euro, le 17 juin 2024 à Düsseldorf (Allemagne). (ANDRZEJ IWANCZUK / AFP)

Le "Duc" a régné en maître sur son royaume de l’entrejeu contre l’Autriche. Préservé en raison de douleurs musculaires au mollet lors des matchs de préparation, Adrien Rabiot a pleinement rassuré pour l’entrée en lice victorieuse des Bleus (1-0) dans l’Euro, lundi 17 juin. Associé à N'Golo Kanté et Antoine Griezmann au milieu de terrain, le joueur de la Juventus Turin a assuré l’équilibre de l’équipe de France et s’affirme comme un élément incontournable du onze de Didier Deschamps.

Sous l’œil des journalistes et des curieux à Paderborn lors de l’entraînement ouvert intégralement au public et à la presse, jeudi, Adrien Rabiot avait déjà fait forte impression lors d’une opposition sur surface réduite. Une petite frayeur à la cheville lors du dernier entraînement la veille de ce premier affrontement aurait pu semer le doute sur sa capacité à assurer un match plein face à l’Autriche, mais le milieu de terrain a montré qu'il était en forme.

Celui qui a changé de dimension depuis la Coupe du monde 2022 a parfois écœuré les Autrichiens en compensant défensivement les chevauchées offensives de Theo Hernandez, pour venir suppléer William Saliba et Dayot Upamecano. "J’aime jouer avec lui, quand je monte, il me couvre", déclarait d’ailleurs l’arrière gauche en conférence de presse au cours de la semaine. Marcel Sabitzer en a fait l’amère expérience, en se voyant dépossédé du ballon par un excellent retour, tout en puissance, de l’ancien Parisien, alors qu’il partait en contre juste avant la pause (44e). "On a besoin de joueurs comme ça, qui ne lâchent rien, et il nous a beaucoup aidés comme d’habitude", a souligné William Saliba après le succès étriqué des Bleus.

"Ce que j'ai fait, je pense que je l'ai bien fait"

Mais Adrien Rabiot n’a pas eu qu’une influence défensive. Il est aussi à l’origine de la première occasion majeure des Bleus, en contre-attaque, en lançant Kylian Mbappé qui a ensuite manqué sa frappe au premier poteau (8e). Il était encore à la baguette d’un contre sur lequel il a trouvé intelligemment Antoine Griezmann, en éliminant un joueur et en délivrant une passe millimétrée, dans le bon tempo.

Un peu en manque de rythme pour finir le match, Adrien Rabiot a été remplacé à vingt minutes de la fin de la partie, mais Antoine Griezmann et surtout N’Golo Kanté ont pris le relais. "Je n'avais pas 90 minutes dans les jambes, mais ce que j'ai fait, je pense que je l'ai bien fait", s'est-il satisfait devant les journalistes.

Didier Deschamps lui a attribué de bons points. "Adrien est fait pour ça (se projeter), mais il a la capacité de faire les efforts dans l'autre sens. Il a ce volume de jeu pour faire des allers-retours. Les hommes du milieu de terrain ont cette force-là. Avec le travail des deux offensifs extérieurs dans les périodes où on n'a pas le ballon, ça a permis d'avoir une équipe compacte et de bien défendre", a salué Didier Deschamps à l’issue de la partie. Lundi soir plus que jamais, la période où Adrien Rabiot se mettait en délicatesse avec l’équipe de France en refusant d’être réserviste pour la Coupe du monde 2018, semble bien loin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.