Cet article date de plus d'un an.

Euro 2021 : "Un match aussi difficile peut nous faire du bien", espère Roberto Mancini après la victoire italienne face à l'Autriche

Alors qu’elle avait brillamment fini première du groupe A, l’Italie a connu plus de difficultés face à l’Autriche avant de l’emporter 2-1 après prolongation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Roberto Mancini et les Italiens ont souffert face à l'Autriche, pendant 120 minutes. (BEN STANSALL / POOL)

Avec ses sept buts marqués et aucun encaissé lors de la phase de poules, l’Italie est rapidement devenue une équipe redoutée dans cet Euro 2021. Mais alors que les hommes de Roberto Mancini n’avaient connu aucune difficulté à se qualifier pour la phase finale, ils ont tremblé face à l’Autriche en huitièmes, dimanche 27 juin. Vainqueurs de cette rencontre, après prolongation, les Italiens ont pu compter sur leurs remplaçants, décisifs. 

"Un match aussi difficile peut nous faire du bien", déclarait Roberto Mancini, à l’issue de la rencontre. Ses hommes ont en effet dû lutter 120 minutes pour venir à bout des Autrichiens, malgré une bonne première mi-temps durant laquelle ils n’ont converti aucun leurs 12 tirs (contre 1 pour l’Autriche) : "On aurait pu marquer en première période. En seconde, on a souffert physiquement, mais à la fin on gagne et on l’a mérité". Ce sont finalement les remplaçants qui ont montré la voie, en se rendant décisifs. Federeco Chiesa, entré à la 84e minute, a ouvert le score, puis Matteo Pessina, qui a remplacé Nicolo Barella, a mis son équipe à l’abri : "On a dû puiser dans nos réserves. On a gagné ce match grâce aux joueurs venus du banc, entrés avec la mentalité qu'il fallait, et ils ont trouvé le moyen de résoudre ce match", a salué leur sélectionneur. 

De la souffrance avant une autre opposition relevée

Face à l’Autriche, les Italiens ne s’attendaient pas à un match facile : "On savait que c'était un match qui réserverait beaucoup de pièges, et j'avais même dit avant le match qu'il serait presque plus difficile que le quart, car l'Autriche est peut-être une équipe moins bonne (que la Belgique ou le Portugal), mais elle est extrêmement difficile à faire plier", a rappelé Mancini. Ses hommes en ont eu la preuve pendant la rencontre : "Ce n'était pas simple, on a réussi à ne rien lâcher, pas le moindre centimètre. Ensuite, on a réussi à marquer deux fois, et c'est devenu plus simple, même si on a souffert un peu à la fin. Ce match va nous aider à mieux affronter les suivants", a analysé le gardien Gianluigi Donnarumma. 

Qualifiée en quart de finale, la Squadra Azzurra affrontera le Portugal ou la Belgique, deux équipes redoutées : "On aimerait éviter les deux, mais ce n'est pas possible", s’est amusé Robert Mancini. Face aux champions d’Europe en titre ou aux demi-finalistes de la dernière Coupe du monde, les Italiens seront opposés pour la première fois de cet Euro à un potentiel favori à la victoire finale. Absents du Mondial en Russie, ils devront l’emporter pour confirmer leur renouveau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.