Euro 2021 : penalty ou pas penalty ? Que dit la nouvelle loi sur les mains

Ce vendredi, le match d'ouverture de l'Euro 2021 a suscité quelques incompréhensions sur la nouvelle manière de sanctionner les mains.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'arbitre Danny Makkelie (en bleu) n'aura pas sifflé de penalty pour l'Italie contre la Turquie vendredi 11 juin 2020. (MIKE HEWITT / POOL)

L'Euro 2021 expérimente des nouvelles règles qui entreront en vigueur dans les championnats européens la saison prochaine, notamment sur la répréhension des mains. Lors du match d'ouverture entre l'Italie et la Turquie, vendredi 11 juin, plusieurs situations ont suscité l'incompréhension du public et des spectateurs.

Des clarifications plutôt qu'une remise en question

Après deux réclamations de la part des Italiens, l'arbitre néerlandais Danny Makkelie a finalement interrompu la rencontre quelques secondes lors d'un troisième moment litigieux. A la 45e minute, le centre de Leonardo Spinazzola venu de la gauche heurte visiblement le bras droit du défenseur turc Zeki Celik, lequel court vers l'Italien et tente même de retirer son membre au dernier moment. Une fois le ballon sorti de l'aire de jeu, l'arbitre a marqué une courte pause avant de demander au jeu de reprendre.

Que dit la loi ? Techniquement, le texte rédigé par l'International Football Association Board (IFAB) est exactement le même. "Il y a faute si un joueur touche délibérément le ballon du bras ou de la main par exemple avec mouvement du bras ou de la main vers le ballon". Il y a également faute si un joueur "touche le ballon du bras ou de la main : en ayant artificiellement augmenté la surface couverte par son corps". Tout ça figurait déjà dans les lois.

"Tout contact entre le ballon et le bras ou la main d’un joueur ne constitue pas nécessairement une infraction"

IFAB

Ayant peut-être conscience du manque de clarté de l'acception "artificiellement", l'IFAB a ajouté ce qui ressemble à des précisions plutôt que l'introduction d'une nouvelle loi. "Tout contact entre le ballon et le bras ou la main d’un joueur ne constitue pas nécessairement une infraction. [...] Il est considéré qu’un joueur a artificiellement augmenté la surface couverte par son corps lorsque la position de son bras ou de sa main n’est pas une conséquence du mouvement de son corps dans cette situation spécifique ou n’est pas justifiable par un tel mouvement. En ayant son bras ou sa main dans une telle position, le joueur prend le risque de toucher le ballon avec ces parties du corps et ainsi d’être sanctionné".

L'interprétation toujours de mise

A tort, plusieurs médias écrivaient ou disaient ces derniers mois que toute main, involontaire ou non, devait être sanctionnée, ce n'était pas officiellement le cas si l'on en croit les textes. Mais dans les faits, elles conduisaient quasi-systématiquement à une faute sifflée. Ainsi, ces précisions tendent plutôt à réduire le nombre de mains sanctionnées peut-être à cause d'une interprétation trop sévère des textes antérieurs. Mais évidemment, l'interprétation de l'arbitre restera toujours un moment clé.

Dans le cas de la main de Celik, Danny Makkelie a sans doute estimé que le joueur ne pouvait pas faire mieux, ses bras étant actionnés par le mouvement de la course. D'injustice il n'y a pas eu, encore mois parce que l'Italie n'a pas eu besoin de penalty pour corriger la Turquie (3-0). Mais il n'est jamais trop tard pour se familiariser avec la règle qui entrera en vigueur dans les championnats européens en 2021-22.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.