Euro 2021 : la brouille avec Giroud, son avenir avec Paris... Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Kylian Mbappé

Olivier Giroud avait, sans le nommer, critiqué l'attaquant du Paris Saint-Germain à l'issue de la rencontre face à la Bulgarie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Kylian Mbappé à l'entraînement avec l'équipe de France à Clairefontaine le 11 juin 2021. (FRANCK FIFE / AFP)

Il souhaitait venir en conférence de presse jeudi dernier, Kylian Mbappé l'a finalement fait dimanche 13 juin. Loin d'être muselé, l'attaquant de l'équipe de France n'a pas hésité à expliquer pourquoi les déclarations d'Olivier Giroud l'ont affecté, lui qui s'était plaint devant la presse que "les ballons n'arrivent pas" mardi 8 juin après la victoire contre la Bulgarie (3-0). S'il a également évoqué sa relation avec Karim Benzema et l'Allemagne, que les Bleus affrontent mardi à Munich (21 heures), il a en revanche évacué les questions portant sur son avenir au Paris Saint-Germain.

"J'aurais préféré qu'il vienne me voir"

"J'ai été un peu affecté [par les déclarations d'Olivier Giroud]. Ce n'est pas ce qu'il a dit parce que je suis attaquant et ce sentiment qu'il a le droit d'exprimer, je l'ai eu 365 fois dans un match. Je l'aurai encore. C'est plus le fait de le sortir publiquement. Je l'avais vu juste avant dans le vestiaire et je l'avais félicité pour ses deux buts. J'aurais préféré qu'il vienne me voir et qu'il soit même beaucoup plus virulent, du moment que ça reste dans le vestiaire", a détaillé Mbappé.

Ce dernier a maintenu qu'il aurait préféré venir plus tôt pour s'expliquer. "Je voulais venir jeudi, mais le coach a décidé que ce n'était pas le meilleur moment. J'ai obéi et je suis venu aujourd'hui". Le natif de Bondy a "parlé" avec Olivier Giroud pour éviter "le non-dit" et espère que "ces petites broutilles [ne] viennent [pas] perturber une préparation qui était très bonne jusque-là". S'il reconnait qu'il y a eu des tensions et qu'il a été affecté par les déclarations médiatiques de son coéquipier, Mbappé a balayé d'un revers de main tout soupçon de boycott de Giroud sur le terrain.

Le champion du monde 2018 a adopté la même posture quand l'habituelle question sur son avenir au PSG a été posée. "Ça ne m'intéresse pas, pas pour le moment. Je suis là pour parler de l'équipe de France", a-t-il coupé court. Sous contrat jusqu'à la fin de la saison prochaine avec le club de la capitale, il pourrait être libre l'été prochain et s'envoler gratuitement vers une nouvelle destination. D'après la presse, les négociations traînent concernant sa prolongation à Paris. Il a en tout cas nié avoir demandé au président Nasser Al Khelaïfi de recruter des joueurs en particulier pour faire pression.

L'avenir pour plus tard

"Concentré" à 48 heures de l'entrée en lice de l'équipe de France contre l'Allemagne à l'Euro 2021, Kylian Mbappé n'a pas été décontenancé par les déclarations du défenseur allemand Antonio Rüdiger, qui s'est dit prêt à "jouer sale" contre les attaquants français. "Chacun se bat avec ses armes. Nos armes c'est de jouer ensemble et jouer notre football. Si leurs armes sont celles-là, qu'ils jouent comme ça", a-t-il répondu se méfiant d'un adversaire "qui a toujours su créer un collectif fort".

Lors du Mondial 2018, il avait été tancé par Deschamps pour son manque d'investissement dans le repli défensif en même temps que les Bleus avaient débuté timidement contre l'Australie. "Cette fois, on ne pourra pas se permettre [de débuter de cette manière]", a promis celui qui cherchera à marquer son premier but contre l'Allemagne après être resté muet lors de ses trois premières apparitions contre les hommes de Joachim Löw.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.