Euro 2021 : l'UEFA accepte d'enlever les bouteilles de bière devant les joueurs musulmans pendant les conférences de presse

Après France-Allemagne (1-0), le champion du monde français Paul Pogba avait retiré une bière de son pupitre en conférence de presse, sans expliquer la raison de son geste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le joueur de l'équipe de France Paul Pogba lors de la conférence de presse après la rencontre face à l'Allemagne, le 15 juin 2021, à Munich (Allemagne).  (UEFA / GETTY IMAGES)

L'UEFA accepte désormais de retirer les bouteilles de bière sur le pupitre des joueurs musulmans pendant les conférences de presse de l'Euro, s'ils en font la demande, a indiqué l'instance vendredi 25 juin.

"On demande aux joueurs musulmans s'ils sont d'accord de les avoir, ou pas", a expliqué un porte-parole de l'instance, rappelant qu'il s'agit de "bières sans alcool" et confirmant une information du Daily Telegraph (en anglais). Le brasseur Heineken, sponsor du tournoi mis en valeur par l'exposition jusque-là systématique de ses bouteilles devant les joueurs, "est d'accord avec cette approche", a précisé la même source.

Pas d'amende pour les joueurs

La semaine dernière, après France-Allemagne (1-0), le champion du monde français Paul Pogba, musulman pratiquant, avait retiré une bière de son pupitre avant de parler à la presse, sans donner la raison de son geste.

L'incident, qui avait soulevé une tempête marketing en plein Euro, était intervenu alors que la veille, le quintuple Ballon d'or Cristiano Ronaldo avait lui aussi escamoté deux bouteilles de Coca-Cola posées devant lui par les organisateurs, réclamant "de l'eau" au lieu du célèbre soda de la firme américaine.

L'UEFA avait dans la foulée précisé que les joueurs ne risquaient pas d'amende, mais avait rappelé aux 24 fédérations participant à l'Euro l'importance des sponsors "pour le tournoi et le football européen".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.