Euro 2021 - France-Allemagne : trident offensif, match à l'extérieur, bataille du milieu... Les quatre clés de la rencontre

La première sortie de l'équipe de France dans l'Euro 2021 est aussi un choc entre les Bleus et la Mannschaft, mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Antoine Griezmann et Kylian Mbappé à l'entraînement, lundi 14 juin, sur la pelouse de l'Allianz Arena de Munich. (FRANCK FIFE / AFP)

Le moment tant attendu est enfin là : l'équipe de France entre dans l'Euro 2021. Pour débuter leur compétition, mardi 15 juin, les Bleus auront fort à faire en affrontant l'Allemagne. Mais avec un groupe F aussi relevé (Portugal et Hongrie), les joueurs de Didier Deschamps ont tout intérêt à ne pas manquer leur début. Voici les quatre clés du match.

La vitesse du trio d'attaque français doit peser sur la défense allemande

Depuis l'annonce de la liste des 26 sélectionnés pour l'Euro et le retour de Karim Benzema après plus de cinq ans de pénitence, tous les regards sont braqués sur la force offensive tricolore. Le trio Kylian Mbappé-Antoine Griezmann-Karim Benzema n'a peu ou pas d'égal sur le continent. En tout cas sur le papier. Si les deux matchs de préparation contre le pays de Galles (3-0) et la Bulgarie (3-0) ont esquissé quelques promesses dans leur relation, leur temps de jeu commun reste très réduit. Jamais associé avant d'affronter les Gallois, le trio a déploré la sortie sur blessure de Karim Benzema lors du second match amical après seulement 41 minutes. Au total, ils ne comptabilisent que 114 minutes passées ensemble sur la pelouse.

Pour compenser le manque d'automatismes, la triplette peut compter sur sa vitesse de feu, ce qui n'est pas précisément la qualité première de la défense allemande. L'arrière-garde de la Nationalmannschaft représente certainement le "point faible" de la sélection. La défense à trois Antonio Rüdiger-Matthias Ginter-Mats Hummels tentera de contenir l'attaque tricolore. Mais ce dernier, un revenant dans l'équipe d'Allemagne, aura beaucoup de mal à tenir la comparaison à la course face à Kylian Mbappé. "On doit avoir tous les joueurs à l'oeil, ils sont tous capables de marquer un but", a concédé Joachim Löw, le sélectionneur allemand lundi 14 juin, en conférence de presse. "Nous essaierons tous de défendre avec acharnement mais nous savons que nous avons en face des joueurs de classe mondiale", a pour sa part insisté le gardien Manuel Neuer.

Manuel Neuer a déjà écœuré les Bleus

Considéré comme le meilleur gardien du monde, il est à lui seul une des clés du match. Cela dit tout du niveau et de l'importance du gardien du Bayern Munich. "Ils savent la qualité de Hugo Lloris comme nous on connaît la qualité du gardien allemand (Manuel) Neuer, qui fait partie des tout meilleurs", a reconnu Didier Deschamps. Il y a sept ans, sa performance en quarts de finale de la Coupe du monde 2014 (1-0) avait été exceptionnelle. Les Bleus avaient tiré 13 fois au but, donc sept pour le seul Karim Benzema, mais le portier bavarois avait constamment repoussé le danger. En sept matchs contre le gardien allemand (dont un seul en Bleu), Benzema ne l'a trompé qu'une seule fois.

Manuel Neuer en conférence de presse, lundi 14 juin, à l'Allianz Arena de Munich. (HANDOUT / UEFA)

Kylian Mbappé, lui, a enfin réussi à faire sauter le verrou Neuer lors du quart de finale aller de la Ligue des champions entre le PSG et le Bayern Munich (3-2) cette saison. "Mbappé m'a déjà marqué un doublé, c'est le foot, ça fait partie du sport", s'est d'ailleurs souvenu le capitaine de la Mannschaft, preuve de la crainte qu'inspire le Parisien. Pourtant, en finale de la C1 2020 (1-0 pour le Bayern), le natif de Bondy avait buté tout au long du match sur le gardien de 35 ans. En revanche, le troisième larron du trio offensif français, Antoine Griezmann, rayonne face au Munichois avec pas moins de cinq réalisations en dix confrontations (club et sélection confondus), dont un doublé au stade Vélodrome, en demi-finales de l'Euro 2016 (2-0).

La bataille du milieu fondamentale

Au contraire de la défense démunie, le milieu de terrain allemand regorge de joueurs de très haut niveau. Avec Ilkay Gündogan, Toni Kroos et les pistons Joshua Kimmich et Robin Gosens qui devraient démarrer ou encore Leon Goretzka et Emre Can sur le banc, la Mannschaft regorge de talents. Assemblés, ils peuvent ressembler à un rouleau-compresseur. En face, pour pouvoir servir son trio de feu dans les meilleures dispositions, les Bleus devront régner dans cette bataille du milieu. "Le haut niveau, c'est un combat athlétique aussi, il y aura de l'engagement et des duels", glissait le sélectionneur des Bleus en conférence de presse, lundi 14 juin.

Dans l'entrejeu, Didier Deschamps s'appuie sur Paul Pogba et N'Golo Kanté. Corentin Tolisso et Adrien Rabiot se disputent la dernière place du trident. Si le premier a joué davantage en préparation (148 minutes contre 90 pour Rabiot), le second a l'avantage d'être gaucher. Un atout pour varier les profils et les caractéristiques du milieu de terrain. Dans le milieu en losange - avec Antoine Griezmann en numéro dix -, la couverture est vitale pour que l'équipe ne soit pas coupée en deux, notamment sur les côtés où l'abattage énorme de Kanté sera un plus pour les Bleus."Ce qu'on recherche avant tout, c'est d'être bien équilibrés sur le terrain et essayer de maîtriser au mieux le match", a admis Didier Deschamps.

L'Allemagne à domicile

Dans cet Euro si particulier organisé dans onze pays différents, la Mannschaft a l'avantage de jouer à domicile dans l'Allianz Arena de Munich. Une enceinte que la colonie bavaroise connaît à merveille : Manuel Neuer, Joshua Kimmich, Niklas Süle, Serge Gnabry, Jamal Musiala, Leon Goetzka, Leroy Sané et Thomas Müller y évoluent toute la saison sous la tunique du Bayern.

Pandémie de Covid-19 oblige, le stade d'une capacité de 70 000 places accueillera 14 500 spectateurs, soit une jauge de 22%. Un soutien non-négligeable pour les hommes de Joachim Löw : "Je me réjouis de jouer avec du public. Nous sommes très impatients, et heureux de commencer le tournoi chez nous contre les champions du monde en titre, ce n'est pas quelque chose qui arrive à chaque tournoi." Manuel Neuer renchérit : "C'est très important pour nous, nous savons que nous devons quelque chose à nos supporters depuis le dernier Mondial. On veut les embarquer avec nous, par notre style de jeu, car nous aurons besoin de soutien dans le stade." 

Depuis le début du tournoi, jouer devant ses supporters n'est pas systématiquement synonyme de victoire. Les Pays-Bas (3-2 contre l'Ukraine), l'Angleterre (1-0 contre la Croatie) et l'Italie (3-0 contre la Turquie) l'ont emporté à domicile alors que l'Espagne a été accrochée (0-0 contre la Suède). L'Ecosse (0-2 contre la République tchèque), la Russie (0-3 contre la Belgique) et le Danemark (0-1 contre la Finlande) - dans des conditions particulières après le malaise de Christian Eriksen - ont pour leur part perdu chez eux. Même à l'extérieur, la France espère faire tomber la Mannschaft avant de défier la Hongrie, là encore dans son jardin de Budapest, samedi 19 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.