Euro 2021 – France-Allemagne : "Si je dois faire parler mon leadership, je le ferai", prévient Kimpembe

Après avoir remporté la Coupe du monde comme remplaçant, Presnel Kimpembe va aborder l’Euro 2021 en tant que titulaire en défense centrale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Presnel Kimpembe à l'entraînement au stade de France, le 7 juin (FRANCK FIFE / AFP)

À trois jours du premier match de l'équipe de France à l'Euro face à l'Allemagne, mardi 15 juin, peu de doutes subsistent dans la tête de Didier Deschamps au moment de réfléchir à son onze titulaire pour ce choc. En ce qui concerne sa défense centrale, le sélectionneur est fixé : il pourra compter sur le duo Raphaël Varane-Presnel Kimpembe, qui a débuté les trois derniers matchs des Bleus.

Kimpembe s'avance donc, à quelques jours de ce premier match de l'Euro, comme un titulaire en puissance. Le défenseur du Paris Saint-Germain est venu se confier samedi 12 juin sur ce statut lors de la conférence de presse quotidienne organisée à Clairefontaine, qui se déroulait en visioconférence, avant un entraînement à huis clos pour les Bleus. Serein, concentré sur l'échéance à venir face à l'Allemagne, Kimpembe est apparu confiant et satisfait de voir son rôle évoluer avec les Bleus après une Coupe du monde 2018 disputée comme remplaçant.

"J'ai pris de la maturité, de l'expérience"

"La préparation est un peu différente [par rapport à 2018] parce que je peux débuter comme titulaire, mais dans ma tête c'est toujours la même chose. Le plus important, c'est de rester concentré pour aider l'équipe", a assuré le défenseur du PSG. Il y a quelques mois, ce statut de titulaire n'était pourtant pas évident alors que Clément Lenglet avait occupé le poste de défenseur central gauche aux côtés de Varane en 2019 et 2020.

Mais à force de travail, d'expérience acquise avec le PSG – mais aussi grâce à la saison compliquée de Lenglet avec le FC Barcelone –, Kimpembe s'est affirmé comme l'option numéro 1 dans la tête de Deschamps. "J'ai beaucoup échangé avec le coach qui m'a dit de jouer plus simple et c'est ce que je fais maintenant. (…) Ces dernières années, j'ai pris de la maturité, de l'expérience. Le fait d'être allé aussi loin avec le PSG en Ligue des champions, ça m'a forcément servi", a expliqué le Parisien.

À presque 26 ans – il les fêtera en août –, le défenseur aux 16 sélections est moins pointé du doigt pour ses sautes de concentration, qui l'ont souvent desservi avec son club. En équipe de France, Kimpembe est rarement mis en difficulté, comme lors du match face au Portugal en novembre dernier (1-0). Face aux champions d'Europe, le Parisien avait rendu une très bonne copie, qui a peut-être achevé de convaincre Deschamps de le titulariser aux côtés de Varane.

D'ambianceur de vestiaire à titulaire

Convoqué pour la première fois chez les Bleus en octobre 2016, Kimpembe avait connu sa première sélection presque deux ans plus tard, face à la Russie le 27 mars 2018 (3-1). Après plusieurs années passées au sein du groupe, discrètement, Kimpembe a pris du galon, passant d'ambianceur de vestiaire à titulaire. Et le défenseur est prêt à s'impliquer davantage, comme il peut le faire au PSG : "Ça fait un moment que je suis là. (…) Si j'ai l'opportunité de faire parler mon leadership, je le ferai comme d'habitude".

Complémentaire avec Varane, que Kimpembe juge similaire à son coéquipier Marquinhos à Paris – "ce sont deux joueurs intelligents, ils se ressemblent dans le jeu" – les deux centraux français vont rapidement devoir rassurer face à l'Allemagne. Car face au pays de Galles (3-0) et la Bulgarie (3-0) en matchs de préparation, Kimpembe et Varane ont été très peu mis à contribution. Mais le joueur du PSG l'assure, toujours aussi confiant : "On se sent très bien pour commencer les matchs, est on très impatients de débuter". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.