Etats-Unis : dynamisme immobilier

a revoir

Diffusé le 09/09/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Peut-on compter sur le dynamisme des Etats-Unis ? Tout était parti de la crise de l'immobilier. Y a-t-il aujourd'hui un redémarrage.

Quand on fait le tour de Miami Beach avec Kobi, le plus grand architecte de la région, on comprend que la reprise économique est proche. Son cabinet croule sous la demande.

Dans le centre de Miami, on a une demi-douzaine de permis de construire en cours. Les deux tours à droite, on vient de les terminer. A côté, on démarre un immeuble de 80 étages.

Sur l'île des millionnaires, Kobi n'avait rien fait construire depuis le début de la crise en 2007. Il vient d'engager ce chantier, une maison financée par un Brésilien pour 15 millions d'euros.

On est revenu à une activité et aux volumes que nous avions avant la récession, même un peu plus.

Miami connaît un boom de l'immobilier sans précédent. On constate le retour des grues et des engins de chantier. Les transactions ont progressé de 14% en un an. En 2007, quand la crise des subprimes touche les Américains, c'est en Floride qu'elle provoque l'effondrement le plus spectaculaire Aujourd'hui, les investisseurs sont attirés par ces prix attractifs.

C'est un bon investissement, il y a beaucoup de projets à venir, il n'y a aucune chance que je perde de l'argent.

Pour le convaincre d'acheter ce studio à 370 000 euros, le promoteur lui fait cadeau des charges de l'immeuble pendant 3 ans. Ce plan a permis d'attirer des clients étrangers. Sur les 800 logements de l'ensemble, presque tous ont été vendus.

98% des acheteurs viennent de l'étranger, ils savent que c'est maintenant qu'il faut acheter.

Pour cet agent immobilier français, le marche n'a rien de comparable avec celui de la période des subprimes car il y a peu d'emprunts.

C'est plus solide, tout est fait cash. On est sur quelque chose de plus sain.

Pour les spécialistes, investir aujourd'hui peut faire espérer une revente avec une plus-value de 40 % d'ici 4 ou 5 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==