Environnement : attention au plathelminthe

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 02/05/2014Durée : 00h50

Son nom est assez complexe: le plathelminthe. C'est un ver plat qui vient de Nouvelle-Guinée. Il a été détecté pour la première fois en Europe dans une serre du jardin des plantes de Caen, en Normandie. Il dévore nos escargots et Iombrics sans pour autant fertiliser la terre.

Dans le Finistère, en région parisienne ou sur la Côte d'Azur, les naturalistes amateurs ont fait de drôles de découvertes dans leurs jardins. De petits vers plats, avec une bande centrale de couleur. Jusqu'ici inconnus, ces plathelminthes ne sont pas de chez nous. Cet amateur les a d'abord pris pour des sangsues.

En regardant de près, j'ai vu que c'étaient des vers que je ne connaissais pas. Ils se jettent sur le moindre escargot, la moindre limace, écrasés.

Ils sont carnivores et attaquent même les escargots et les limaces vivantes. Ou, comme ici, les vers de terre. On en dénombre 7 sortes en France. Arrivés dans des pots de plantes apportés du bout du monde, ils sont originaires de Nouvelle-Zélande et d'Australie. Petits mais invasifs, ils sont repérés dans plus de 30 départements Ils sont très présents dans le sud et en Bretagne. Problème zen France ils n'ont pas de prédateurs.

J'ai essayé de les faire manger par d'autres bêtes, personne s'intéresse Les oiseaux, pas beaucoup s'y intéressent, les hérissons ne vont pas manger car c'est toxique, et cette couleur jaune les alerte.

Pour ces spécialistes, ils sont un danger pour la biodiversité, notamment pour les Iombrics. Nos vers de terre recyclent la matière organique. Ils creusent des galeries qui aèrent le sol, pas les plathelminthes. Nos Iombrics sont-ils menacés.

A terme, on ne sait pas. Ces invasions sont nouvelles. Moins de vers de terre, c'est probable.

En Angleterre, des régions sont infestées, et les populations de vers de terre réduites de 20.

Ce n'est pas la première fois qu'on s'inquiète de l'arrivée d'espèces invasives.

Le JT
Les autres sujets du JT