Entreprises publiques : l'Etat, un bon actionnaire ?

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 06/05/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Il avait réalisé la plus grande vague de privatisations partielles, tous gouvernements confondus.

Plan d'investissement d'un côte, cession de participation publique de l'autre, voila l'idée générale. Dans le détail, à quoi faut-il s'attendre précisément.

Une cagnotte, mais pour quoi faire ? Où va aller l'argent des cessions de l‘Etat ? Le gouvernement annonce plusieurs chantiers, comme la rénovation thermique des logements, des grandes infrastructures, des équipements de santé, ou encore les nouvelles technologies, avec par exemple des investissements massifs dans les télécommunications.

Quand on évoque les réseaux à très haut débit, qui vont nous permettre de transmettre des images, des sons, partout sur le territoire, ça coûte 20 milliards d'euros.

En revanche, le gouvernement l'assure, la vente de ses participations ne servira pas à combler les déficits budgétaires. Est-ce une forme de privatisation ? Non, car dans aucune des entreprises Le gouvernement s'est même fixe d'autres limites. ne devra pas avoir d'impact sur la présence de l'Etat dans les conseils d'administration, ni même en terme de droit de vote. Rien à voir avec le gouvernement Jospin, qui avait privatisé France Télécom. Le PDG de France Télecom estime que l'opération aurait été utile. L'intervention de l‘Etat est parfois moins controversée.

Le JT
Les autres sujets du JT