Enquête : le marketing olfactif

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 26/08/2013Durée : 00h40

Une enquête est ouverte contre l'auto-école.

Parking, boucherie, enseignes de vêtements ou restaurant, de plus en plus de magasins dégagent une bonne odeur. Mais attention, ce sont des arômes artificiels. Ce marketing olfactif dope les ventes de manière spectaculaire.

Dans cette boutique, il y a quelque chose dans l'air.

C'est frais, ça sent le propre.

Une fleur, mais je ne pourrais pas vous dire laquelle.

C'est un mélange d'ambre et de musc. Son créateur s'appelle Stéphane Arfi. Il a conçu de toute pièce il y a un an un parfum pour ce magasin, qui est diffusé en toute discrétion.

Ce sont des microparticules. Le liquide va se transformer en gaz. Ça doit donner envie d'entrer à la clientèle et de rester.

Se sentir bien, mais aussi acheter. La responsable du magasin a d'ailleurs vu la différence. Au départ, seul l'étage du haut était parfumé. Les clients boudaient les rayons du sous-sol.

Dès qu'on a mis le diffuseur, les gens venaient plus facilement ici Quand ils rentraient, ils se dirigeaient directement vers le bas. Il y a eu une répercution importante sur le chiffre d'affaires, soit 20%.

Près de 10.000 points de ventes feraient appel au marketing olfactif Fleur d'oranger chez cette compagnie aérienne pour inviter au voyage, monoï chez ce vendeur de lunettes de soleil, ou encore odeur de pain chaud a l'entrée de cette boulangerie. Comment les odeurs influencent-elles notre comportement ? Elles activent la zone du cerveau liée aux émotions et a la mémoire, réveillant à notre insu certains souvenirs. Expérience avec cette experte en marketing, avec 2 serviettes-éponges identiques.

Je parfume la serviette A avec une fragrance de fleur d'oranger, et je ne vais pas parfumer la serviette B. Pouvez-vous me dire laquelle est la plus douce ? Vous pouvez les toucher.

Je dirais celle-là.

Nous ferons le test 3 fois et la serviette imprégnée sera désignée.

La senteur de fleur d'oranger, enveloppante, rappelle le bébé. Ses caractéristiques lui ont été conférées inconsciemment.

Avis aux libraires : pour doper vos ventes de livres, optez pour le parfum chocolat, selon une étude récente.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==