Emploi : escroqueries, gare aux faux employeurs !

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 31/05/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Que faut-il penser de ceux qui profitent de cette crise sociale pour abuser les demandeurs d'emplois? Les chômeurs sont la cible de fausses propositions d'embauches sur Internet 15 à 20.000 personnes auraient déjà été touchées. Coup de projecteur ce soir sur ces arnaques.

Il y a 5 mois, Ingrid, mère de famille au chômage, frappe à la porte d'une grande agence d'intérim. Elle y trouve une offre d'emploi. Sa mission, recevoir des colis à domicile et les réexpedier à différentes adresses.

Le contrat c'est celui-ci.

Coordonnées de l'entreprise, montant du salaire. Un contrat de travail légal.

Si je passe par une agence d'interim, ils sont censés vérifier.

Pourtant Ingrid a été victime de l'arnaque aux chèques en bois. Pour expédier les colis elle doit payer des transporteurs. Le faux employeur lui délivre un contrat de travail et un chèque de 3000 euros. Elle le dépose aussitôt sur son compte. Elle retire l'argent en liquide pour payer ces frais de transport. des mandats cash sont envoyés à un intermédiaire, qui n'est autre que l‘escroc. Quelques jours plus tard, la banque lui annonce que le chèque est volé. Il est refusé. Ingrid est interdit banquaire.

Demain il y aura les huissiers, on va recevoir des courriers. Je ne pourrais pas retirer 25 euros. Nous, on veutjuste travailler.

Comme Ingrid, 15 à 20 000 chômeurs auraient été victimes.

Il y a énormément d'arnaques, c'est difficile d'identifier les instigateurs de ce type de processus. L'argent est ressortit en espèces.

Malgrè une plainte déposée, Ingrid a peu de chances de revoir son argent. Elle n'a toujours pas d'emploi.

Le procès du Mediator a été de nouveau renvoyé aujourd'hui.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==