Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Marine Le Pen est convaincue de pouvoir former un groupe au Parlement européen

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE INFO
Article rédigé par
France Télévisions

L'eurodéputée et présidente du Front national a expliqué les raisons pour lesquelles elle n'est pas parvenue à constituer un groupe avant la première session parlementaire.

"Ce n'est pas un échec, c'est un contretemps", plaide-t-elle. Marine Le Pen s'est dite, mercredi 25 juin au micro de France Info, convaincue d'être en mesure de former un groupe au Parlement européen avant la fin de l'année.

Il manque au FN une nationalité pour réussir

"Je n'ai aucune inquiétude, au moment où je vous parle. La question est dans quel délai. Je pense qu'il sera constitué avant la fin de l'année", a assuré la présidente du Front national. "On peut constituer un groupe tout au long du mandat", qui dure cinq ans, a observé l'eurodéputée. "Nous en sommes à six nationalités", alors qu'il faut 25 élus de sept nationalités pour y parvenir.

Marine Le Pen a assuré avoir fait pour l'heure "le sacrifice" de ne pas s'allier au polonais KNP au nom de ses "valeurs". "Nous avons préféré ne pas avoir de groupe plutôt que nous associer à un mouvement politique" tel que le KNP.

Attendre plutôt que s'allier "dans la précipitation"

Ce qui la gênait, dit-elle, c'était "les propos tenus" par le président de ce mouvement, Janusz Korwin-Mikke, 72 ans, monarchiste et ultralibéral. Durant la campagne des européennes, ce dernier avait notamment estimé que "probablement, le Führer du IIIe Reich n'était pas au courant de l'extermination des Juifs".

"Ses propos, ses attitudes politiques étaient contraires à nos valeurs", a insisté Marine Le Pen. "Nous avons préféré sacrifier l'existence de ce groupe pour l'instant plutôt que nous allier dans la précipitation avec des gens qui ne partagent pas nos valeurs, notre projet politique."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.