Vidéo Législatives 2024 : "Si vous pensez que je ne dois pas être Premier ministre, je ne le serai pas", affirme Jean-Luc Mélenchon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
VIDEO. Jean-Luc Mélenchon dans "Dimanche en politique" sur France 3
VIDEO. Jean-Luc Mélenchon dans "Dimanche en politique" sur France 3 VIDEO. Jean-Luc Mélenchon dans "Dimanche en politique" sur France 3 (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
"Je ne veux être en aucune façon un problème", a déclaré le leader de LFI sur le plateau de "Dimanche en Politique" sur France 3.

"Si vous pensez que je ne dois pas être Premier ministre, je ne le serai pas", a déclaré le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, dimanche 16 juin sur France 3, précisant que "c'est aux partis politiques qui constituent la coalition" de gauche de "prendre la bonne décision". "Les gens ont répété pendant des jours et des jours que j'étais clivant. On m'a accusé de tout et n'importe quoi, d'antisémitisme, de ceci, de cela", a-t-il déclaré dans l'émission "Dimanche en politique". "Je ne serai jamais le problème, je serai toujours du côté de la solution", a affirmé Jean-Luc Mélenchon, souhaitant faire "tout pour la victoire du Nouveau Front populaire" aux élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains.

"Un gouvernement, ce n'est pas une bande de potes. C'est le pire des postes, Matignon", a-t-il également déclaré, en évoquant les tensions actuelles avec François Ruffin. Jean-Luc Mélenchon est également revenu sur les accusations dont a fait l'objet son mouvement, après la non-reconduction de plusieurs figures historiques du mouvement dans les investitures. "Et moi, est-ce que je me plains d'avoir été purgé ?" a-t-il réagi. "J'aurais pu, ça aurait pu être intéressant [d'être candidat]. Mais comme il y a cent circonscriptions de moins [pour LFI en raison de l'accord à gauche], il n'y en a pas pour moi. Et je ne viens pas ici pleurer et me répandre en invectives. Tout le monde doit faire l'effort de dire : 'Le Nouveau Front populaire d'abord, la victoire d'abord, ma personne après.' C'est mon cas."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.