VIDEO. Pas de cravates ? "L'opposition ne se résumera pas à ça mais elle s'est exprimée de cette façon", lance Mélenchon

Le député de La France insoumise était l'invité d'Europe 1, mercredi 28 juin.

EUROPE 1

"Je suis attaché à l'idéal républicain, mais il n'inclut pas une obligation d'enthousiasme, et de toutes ces simagrées. Alors on se lève, on se relève, on acclame, on applaudit en cadence. Qui est Monsieur de Rugy ? Une des figures essentielles de l'opportunisme politique", a lancé Jean-Luc Mélenchon, sur Europe 1, mercredi 28 juin. Le député des Bouches-du-Rhône était questionné sur son refus d'applaudir le nouveau président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, à la fin de son premier discours.

Interrogé sur l'absence de cravates des députés de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a revendiqué le fait de vouloir "s'affranchir" des codes de l'Assemblée nationale tout en précisant : "Il n'y avait pas de débat hier", mais "une cérémonie traditionnelle d'ouverture des travaux d'une session parlementaire". Il a ajouté : "La question des codes vestimentaires a été essentiellement une volonté marquée par les femmes de notre groupe, mais pas seulement elles."

"Nous ne nous déguiserons pas"

Ce débat, a estimé l'ancien candidat à la présidentielle, "est très traditionnel". "C'est toujours de notre côté que cette question a été posée. Nous [la gauche] avons eu le premier député qui est arrivé en blouse. Il y avait eu tout une histoire : comment une blouse ? [Le député] avait répondu : 'Je porte la tenue que portent les gens, je ne me déguise pas'." Et le président du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale de conclure : "Nous ne nous déguiserons pas, mais nos tenues sont décentes. Naturellement que l'opposition ne se résumera pas à ça, mais pour l'instant, elle s'est exprimée de cette façon."

Le député de La France insoumise Jean-luc Mélenchon donne une conférence de presse, le 27 juin 2017, à l\'Assemblée nationale.
Le député de La France insoumise Jean-luc Mélenchon donne une conférence de presse, le 27 juin 2017, à l'Assemblée nationale. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)