Cet article date de plus de huit ans.

Sondage Elections régionales : match serré entre Wauquiez et Queyranne en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon un sondage Ifop publié mercredi, le chef de file de la droite et la tête de liste socialiste obtiendraient tous les deux 37% des suffrages au second tour. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Laurent Wauquiez (LR) à Saulce-sur-Rhône, le 30 octobre 2015. (CHRISTOPHE ESTASSY / CITIZENSIDE / AFP)

Il faisait jusqu'à présent la course en tête, mais sa victoire est encore loin d'être acquise. Selon un sondage Ifop* publié mercredi 4 novembre, l'ancien ministre Laurent Wauquiez arriverait à égalité avec le socialiste Jean-Jack Queyranne au second tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

>> CARTE. Elections régionales : ce que disent les sondages, région par région

Au premier tour, le député-maire du Puy-en-Velay arriverait en tête avec 32% des voix, loin devant le président PS sortant de la région Rhône-Alpes, crédité de 26% des intentions de vote. Suivraient le candidat frontiste Christophe Boudot (24%) et la liste EELV menée par Jean-Charles Kolhaas (10%). Les autres listes obtiendraient moins de 5% des voix.

Mais, au second tour, Laurent Wauquiez et Jean-Jack Queyranne seraient au coude-à-coude, obtenant chacun 37% des voix, Christophe Boudot fermant la marche avec 26% des suffrages.

Wauquiez perçu comme "trop droitier"

"Laurent Wauquiez se trouve confronté à un double risque lié à son positionnement dans le champ politique, observe le sondeur Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'institut Ifop. Perçu comme trop droitier, Laurent Wauquiez ne rassemble qu'à peine un électeur de François Bayrou au premier tour de la présidentielle 2012 sur deux, et ce malgré l'union des Républicains et de l'UDI avec le MoDem. Dans le même temps, il ne parvient que partiellement à empêcher la 'fuite' d'électeurs de droite vers le Front national."

Quant au socialiste Jean-Jack Queyranne, il se retrouve "sous la menace du Front national", souligne Frédéric Dabi, en raison du "morcellement de la gauche en trois listes concurrentes". Mais il pourrait aussi être pénalisé au second tour "par un phénomène de vote utile d'électeurs du Front national qui se rallieraient à la liste des Républicains, de l'UDI et du MoDem dans le but de sortir la gauche de cette nouvelle région".

*Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne, du 27 au 30 octobre, auprès d'un échantillon de 908 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 1 017 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.