Municipales : le FN accroît son avance à Hénin-Beaumont, selon un sondage

Le candidat frontiste Steeve Briois l'emporterait nettement, en duel comme en triangulaire, selon une enquête Ipsos pour France 3.

Le candidat FN à Hénin-Beaumont, Steeve Briois, lors de l\'université d\'été de son parti, le 15 septembre 2013, à Marseille.
Le candidat FN à Hénin-Beaumont, Steeve Briois, lors de l'université d'été de son parti, le 15 septembre 2013, à Marseille. (ALAIN ROBERT / SIPA)

A quelques jours des élections municipales, le FN confirme son statut de favori à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Selon un sondage Ipsos pour France 3* publié mercredi 19 mars, le candidat frontiste Steeve Briois arriverait largement en tête au premier tour, et l'emporterait aisément au second, en duel comme en triangulaire. 

> CARTE. Ville par ville, ce que disent les sondages

Au premier tour, Steeve Briois recueille 45% des intentions de vote, devant le maire sortant Eugène Binaisse (34%), soutenu par le PS, le PCF et Europe Ecologie-Les Verts. L'ancien maire Gérard Dalongeville (DVG), condamné à trois ans de prison ferme en première instance pour détournement de fonds publics (mais ayant fait appel du jugement), obtiendrait 9% des voix. Le candidat de l'UMP et de l'UDI, Jean-Marc Legrand, ne recueille que 6% des intentions de vote. 

Au second tour, dans l'hypothèse où Gérard Dalongeville se maintiendrait, le candidat FN Steeve Briois obtiendrait 49% des voix, loin devant Eugène Binaisse (42%) et Gérard Dalongeville (9%). En cas de duel, l'avance serait moindre, mais resterait confortable, puisque Steeve Briois serait élu avec 52% des voix. 


Dans un précédent sondage, publié par l'institut Ifop le 18 février, Steeve Briois recueillait 50,5% des intentions de vote en duel contre Eugène Binaisse. L'hypothèse d'une triangulaire avec Gérard Dalongeville n'avait pas été testée. 

*Echantillon représentatif de 502 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Hénin-Beaumont, constitué selon la méthode des quotas. Echantillon interrogé par téléphone, du 17 au 18 mars.