Résumé de l'élection

C'est le 15 mars 2020 que se sont déroulées les élections municipales au Sars. Le premier tour des élections municipales avait rassemblé 73,33 % des électeurs en 2014. Ils étaient, cette année, 56,82 % à avoir voté (ce qui correspond à une baisse de -16,51 points). À l'échelle du département du Pas-de-Calais, la participation à cette élection a baissé cette année (62,93 %), en comparaison avec la précédente (79,21 %).

Si un candidat parvient à réunir plus de la moitié des votes et au moins le quart des inscrits, un siège au conseil municipal l'attend.

Quels candidats les citoyens du Sars ont-ils privilégiés lors du 1er tour des élections municipales 2020 ?

L'identité des 11 membres du conseil municipal du Sars (62) est donc à présent connue dès le 1er tour des municipales 2020. Jean-Claude Duquenne atteint 94,20 % au 1er tour des élections municipales. 92,75 % des votants ont décidé de soutenir Denis Basseux. Ludovic Basseux se retrouve en troisième position avec un score de 89,85 %. Emilie Delbart (85,50 %), Bruno Vandenbossche (84,05 %), Bruno Feret (79,71 %), Vincent Gauwin (79,71 %), Ludovic Jonckiere (73,91 %), Patrice Behal (72,46 %), Philippe Blondel (71,01 %) et Michel Dartus (71,01 %) ont été plébiscités par les habitants, comme en témoigne leur résultat élevé.

Les nouveaux conseillers municipaux ayant été élus, ils sont désormais conviés à désigner – parmi eux – celui ou celle qui obtiendra le statut de maire de la ville.

Résultats Le Sars

Abstention : 43.18% Participation : 56.82%

Résultats détaillés du tour 1

  • 1, Jean-Claude DUQUENNE, , 94.2%, 65 votes

    Élu·e



    Jean-Claude DUQUENNE

    94.2 %

    65 votes

  • 2, Denis BASSEUX, , 92.75%, 64 votes

    Élu·e



    Denis BASSEUX

    92.75 %

    64 votes

  • 3, Ludovic BASSEUX, , 89.85%, 62 votes

    Élu·e



    Ludovic BASSEUX

    89.85 %

    62 votes

  • 4, Emilie DELBART, , 85.5%, 59 votes

    Élu·e



    Emilie DELBART

    85.5 %

    59 votes

  • 5, Bruno VANDENBOSSCHE, , 84.05%, 58 votes

    Élu·e



    Bruno VANDENBOSSCHE

    84.05 %

    58 votes

  • 6, Bruno FERET, , 79.71%, 55 votes

    Élu·e



    Bruno FERET

    79.71 %

    55 votes

  • 7, Vincent GAUWIN, , 79.71%, 55 votes

    Élu·e



    Vincent GAUWIN

    79.71 %

    55 votes

  • 8, Ludovic JONCKIERE, , 73.91%, 51 votes

    Élu·e



    Ludovic JONCKIERE

    73.91 %

    51 votes

  • 9, Patrice BEHAL, , 72.46%, 50 votes

    Élu·e



    Patrice BEHAL

    72.46 %

    50 votes

  • 10, Philippe BLONDEL, , 71.01%, 49 votes

    Élu·e



    Philippe BLONDEL

    71.01 %

    49 votes

  • 11, Michel DARTUS, , 71.01%, 49 votes

    Élu·e



    Michel DARTUS

    71.01 %

    49 votes

Source : Ministère de l'intérieur

Détails de la participation

  • 165 habitants
  • 132 inscrits
  • Votants75 inscrits 56.82%
  • Abstentionnistes57 inscrits 43.18%
  • Votes blancs0 inscrits 0%

Municipales : 4 abstentionnistes sur 10 ne se sont pas rendus aux urnes à cause du coronavirus

39% des abstentionnistes de ce premier tour des élections municipales ne se sont pas rendus aux urnes en raison de l'épidémie de coronavirus, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et les chaînes parlementaires publié ce dimanche soir.

Actualités locales sur les élections

L'actualité nationale sur les élections

Le Sars : le contexte politique des élections municipales

Les 15 et 22 mars 2020, les 180 administrés du Sars devront désigner les membres du conseil municipal de leur commune. Petite spécificité pour les communes de moins de 1 000 habitants : pour se présenter aux élections, il n'est pas nécessaire de constituer une liste. Ainsi les électeurs votent directement pour leurs candidats.

La liste des candidats aux élections municipales 2020 au Sars

Pour le premier tour des Municipales 2020, vous aurez le choix entre les candidats qui suivent. Bien installé dans son fief du Sars, Denis Basseux est candidat à sa réélection à la mairie. Ludovic Basseux a confirmé sa candidature. Patrice Behal, Philippe Blondel, Michel Dartus, Emilie Delbart, Jean-Claude Duquenne, Bruno Feret, Vincent Gauwin, Ludovic Jonckiere et Bruno Vandenbossche seront aussi candidats.
Concernant le premier tour, il est important de rappeler que les candidats peuvent être élus s'ils atteignent une majorité absolue, à la condition que plus du quart des résidents inscrits sur les listes se soient exprimés en leur faveur. Pour ce qui est du second tour, s'il a lieu, les candidats doivent remporter une majorité relative afin d'être élus et ainsi prendre l'un des 11 sièges à pourvoir.

Le Sars : quels sont les enjeux des Municipales ?

Ce sont les 15 et 22 mars 2020 que les habitants du Sars voteront pour les élections municipales 2020 et, donc, pour élire leur nouveau conseil municipal. Afin de voter lors de cette élection, certaines conditions doivent être réunies : on doit avoir plus de 18 ans, s'acquitter de ses impôts ou habiter dans la municipalité, figurer sur les listes électorales et être français ou ressortissant de l'UE.

Quel était le paysage politique lors des précédentes Municipales ?

Les élections municipales ont une particularité pour les communes de moins de 1000 habitants. Les élus sont choisis par l'intermédiaire d'un scrutin plurinominal avec panachage, c'est-à-dire que les électeurs votent pour plusieurs candidats à la fois et peuvent aussi désigner des membres de deux listes différentes.
23 mars 2014 : les résidents du Sars avaient choisi 11 membres du conseil municipal dès le soir du premier tour. Pour épauler Bruno Vandenbossche et Denis Basseux dans leurs devoirs, les Sartois avaient pu compter sur Christophe Brunelle, Jean-Paul Delaigle, Philippe Blondel, Patrice Béhal mais aussi Laurence Decomble et Jean-Bernard Macron.
D'assez nombreux citoyens se sont déplacés aux bureaux de vote : 99 sur les 135 inscrits ont déposé un bulletin de vote. Ceci établit une forte hausse du taux de participation lorsqu'on le compare aux dernières Municipales de 2008 où il affichait 64,29 %.

Observait-on déjà cette évolution lors des précédentes élections ?

Plusieurs scrutins se sont tenus dans l'intervalle entre les dernières élections municipales et cette année. Les Présidentielles, notamment, se sont déroulées en 2017. Lors du premier tour des précédentes Présidentielles, les résultats sur la commune du Sars s'avéraient différents de ce qui a été recensé à l'échelle du pays.
En mettant en parallèle les scores du premier tour, on note 46,88 % des suffrages en faveur de Marine Le Pen (Front national), 16,67 % pour François Fillon (Les Républicains) et, derrière, 13,54 % pour Emmanuel Macron (En marche !). Il y a eu 69,41 % de voix en faveur de Marine Le Pen de la part des électeurs du Sars. Une diminution de -5,8 points s'est fait ressentir au niveau national durant le second tour des élections présidentielles de 2017 comparativement à celles de 2012. Au Sars, cette tendance a été assez similaire : ils ont été 95 citoyens à s'être déplacés (74,8 %) contre 80,88 % en 2012.
Parmi les beaux résultats aux élections européennes de 2019, citons Prenez le Pouvoir (liste soutenue par Marine Le Pen) (49,32 %) et La République en Marche avec Renaissance (12,33 %).

Le Sars : les données clefs

Chômage, accès aux soins, mobilité, immobilier... nombreux sont les chiffres qui permettent de dresser un portrait d'une commune. Avant des élections municipales, ces facteurs sont d'autant plus pertinents qu'ils donnent la possibilité de mieux comprendre les engagements des candidats durant leur campagne et les missions des élections.

Quelles sont les spécificités des habitants de la ville du Sars ?

L'agglomération du Sars est une commune du Pas-de-Calais. 180 personnes résident dans cette ville. Avec Le Sars, on trouve des villes comme Courcelles-le-Comte, Fontaine-lès-Croisilles ou bien Bus qui constituent la Communauté de Communes du Sud-Artois. La majorité de la population a entre 25 et 54 ans et 21,15 % ont entre 55 et 64 ans.

Plusieurs indicateurs sur le niveau de vie au Sars

Pour présenter une vision complète du marché du travail au Sars, les données suivantes sont primordiales. Ce petit village est principalement habité par des employés et ouvriers qui représentent 77,78 % de sa population active (plus de 82 Sartois sont actifs, à savoir 47,75 %). 7 %, c'est le pourcentage des chômeurs au sein des habitants sartois. Plus de la moitié sont des femmes.
En termes de niveau de vie, le revenu fiscal médian national était de 20 000 € en 2014 en France. Au Sars, les habitants ont déclaré un revenu moyen de 18 523 € en 2016.
Pour compléter cette analyse du niveau de vie sartois, il se révèle intéressant d'examiner les chiffres du marché immobilier. Environ 3 % des locataires sartois vivent dans des maisons non HLM de 4 pièces, quand plus de 1 % est locataires d'une maison meublée de 3 pièces. L'achat des propriétaires se porte sur les maisons de 4 pièces dans presque 21 % des cas face à un peu plus de 30 % pour les maisons de 6 pièces.

Quelques indicateurs concernant la qualité de vie au Sars

Les infrastructures manquent un peu au Sars pour répondre aux attentes de ses habitants. Il y a 45 enfants ayant l'âge d'aller à l'école dans la commune, il y a donc de nombreuses familles (par rapport au nombre total d'habitants).
La qualité de vie dans une ville est notamment en lien avec pollution environnante. Le saviez-vous ? L'eau se révèle à 100 % conforme niveau qualité. Rien de particulier n'a été détecté, tant sur le plan microbiologique​ que physico-chimique​. C'est ce qui est précisé par L'observatoire national de l'eau.