Résumé du premier tour

Les élections municipales se sont tenues à Malans, où les électeurs étaient attendus ce 15 mars 2020. 71,21 % des citoyens se sont exprimés lors du premier tour des élections municipales, par rapport à 80,95 % en 2014. On observe de ce fait une baisse de -9,74 points de la participation. Le nombre de citoyens s'étant mobilisés à l'échelle départementale (Haute-Saône) a baissé en comparaison avec l'élection précédente : 79,63 % contre 66,86 % cette année.

Avec plus de la moitié des suffrages et le quart des votes des inscrits, un candidat obtient le statut de conseiller municipal de manière automatique.

Malans : quels sont les scores du 1er tour des élections municipales 2020 ?

Les 11 sièges du conseil municipal de Malans (70) ont donc déjà été attribués dès le premier tour des élections municipales 2020. Jean-Pierre Jacquot arrive en tête au premier tour des élections municipales, en réunissant 93,61 % des voix. 89,36 % des votants ont préféré appuyer Christian Collas. Le résultat d'Emilie Besancon (88,29 %) l'amène à à la troisième place. Les suffrages exprimés ont avantagé, par ailleurs, Christian Lamoureux (85,10 %), Michel Gaugry (84,04 %), Cécile Clerc (81,91 %), Thiery Jacquot (79,78 %), Annick Bénézet (75,53 %), Jean-Michel Camuzet (73,40 %), Anne-Claude Durot (72,34 %) et Thierry Lamoureux (67,02 %).

L'étape suivante est la nomination du maire dans les rangs des nouveaux conseillers municipaux, par ceux-ci.

Résultats du premier tour - Malans

Abstention : 28.79% Participation : 71.21%

Résultats détaillés du tour 1

  • Jean-Pierre JACQUOT, 93.61%



    Jean-Pierre JACQUOT

    93.61 %

    88 votes

  • Christian COLLAS, 89.36%



    Christian COLLAS

    89.36 %

    84 votes

  • Emilie BESANCON, 88.29%



    Emilie BESANCON

    88.29 %

    83 votes

  • Christian LAMOUREUX, 85.1%



    Christian LAMOUREUX

    85.1 %

    80 votes

  • Michel GAUGRY, 84.04%



    Michel GAUGRY

    84.04 %

    79 votes

  • Cécile CLERC, 81.91%



    Cécile CLERC

    81.91 %

    77 votes

  • Thiery JACQUOT, 79.78%



    Thiery JACQUOT

    79.78 %

    75 votes

  • Annick BÉNÉZET, 75.53%



    Annick BÉNÉZET

    75.53 %

    71 votes

  • Jean-Michel CAMUZET, 73.4%



    Jean-Michel CAMUZET

    73.4 %

    69 votes

  • Anne-Claude DUROT, 72.34%



    Anne-Claude DUROT

    72.34 %

    68 votes

  • Thierry LAMOUREUX, 67.02%



    Thierry LAMOUREUX

    67.02 %

    63 votes

  • Jean-Luc BERCEOT, 64.89%



    Jean-Luc BERCEOT

    64.89 %

    61 votes

Source : Ministère de l'intérieur

Résultats affichés : 5 premiers

Détails de la participation

  • 134 habitants
  • 132 inscrits
  • Votants94 inscrits 71.21%
  • Abstentionnistes38 inscrits 28.79%
  • Votes blancs0 inscrits 0%

Article à la une des élections

VIDEO. Un report des élections régionales en 2022 pose "des problèmes constitutionnels majeurs", selon Gérard Larcher

L'actualité locale sur les élections

L'actualité nationale sur les élections

Malans : le contexte politique des élections municipales

Pour le renouvellement de leurs conseillers municipaux, les communes françaises sont appelées à organiser des élections les 15 mars et 22 mars 2020. Le fonctionnement du vote pour les communes de moins de 1 000 habitants diffère légèrement de celui des plus grandes villes. En effet, dans cette situation spécifique, les électeurs votent non pas pour une liste, mais directement pour des candidats (ceux dont la candidature a officiellement été retenue).

Les élections municipales 2020 approchant, quels sont les candidats à se présenter à Malans ?

Pour le premier tour des élections municipales 2020, les citoyens pourront choisir entre les candidats suivants. Michel Gaugry, qui dirige actuellement la ville de Malans, se représente aux élections. Annick Bénézet se porte candidate. Elle s'était présentée aux élections municipales 2014 où elle avait obtenu un siège au conseil municipal. Jean-Luc Berceot, Emilie Besancon, Jean-Michel Camuzet, Cécile Clerc, Christian Collas, Anne-Claude Durot, Jean-Pierre Jacquot, Thiery Jacquot, Christian Lamoureux et Thierry Lamoureux se présentent également aux élections.

Il convient de rappeler qu'une élection peut prendre fin au premier tour, si le candidat atteint la majorité absolue et si au moins un quart des citoyens enregistrés sur les listes électorales lui ont attribué leurs voix. Dans l'hypothèse d'un second tour, la majorité relative devra être remportée afin qu'un candidat soit élu et puisse accéder à l'un des 11 sièges à pourvoir.

Malans : quels sont les enjeux des Municipales ?

Qui sera au futur conseil municipal de Malans ? Verdict à la fin des élections municipales 2020, les 15 et 22 mars 2020. Pour glisser un vote dans l'urne, divers critères doivent être réunis. On doit être français ou originaire d'un pays membre de l'UE, résider ou payer ses impôts dans la commune dont il est question, avoir plus de 18 ans et être inscrit sur les listes électorales françaises.

Municipales, zoom sur 2014

C'est un scrutin plurinominal avec panachage qui s'applique, lors de ces municipales, aux communes de moins de 1000 habitants. Cela veut dire que les électeurs désignent plusieurs membres en même temps et peuvent aussi voter pour des candidats de deux listes différentes.
Dès le soir du premier tour, le 23 mars 2014, ont été élus 11 membres du conseil municipal de la ville de Malans. Avec Jean-Michel Camuzet, Christian Lamoureux, Thérèse Boivin, Michel Gaugry mais aussi Jean-Pierre Jacquot et Anne Schütz, Marie-José Lamotte et Christian Collas avaient été désignés pour administrer les Malantais.
Retour sur le taux de participation : il a été répertorié que de nombreux électeurs étaient venus aux urnes pour y glisser un bulletin. Effectivement, 102 votes ont été comptés sur un total de 126 inscrits. Une forte baisse peut donc être constatée, par rapport aux dernières élections municipales de 2008 où la participation avait franchi 89,17 %.

La tendance était-elle la même lors des précédents scrutins ?

Les dernières Présidentielles datent de 2017, et il y a eu plusieurs élections depuis les précédentes Municipales. En 2017, la répartition des voix au premier tour des précédentes élections présidentielles à Malans a été différente de celle observée sur l'ensemble du territoire.
En comparant les résultats du premier tour, on observe 31,53 % des votes en faveur de François Fillon (Les Républicains), 21,62 % pour Emmanuel Macron (En marche !) et, derrière, 13,51 % pour Marine Le Pen (Front national). Emmanuel Macron a été élu au second tour par les habitants de Malans qui ont voté à 69,77 % pour lui. 83,21 % (soit 109 votants) : tel était le taux de participation des résidents de Malans au second tour des dernières Présidentielles, tandis qu'ils étaient 87,4 % à faire le déplacement en 2012.
Pour La République en Marche avec Renaissance, le score des Européennes 2019 est de 31,76 %, alors qu'Europe Écologie obtient 11,76 % des suffrages.

Malans : les données clefs

Qu'en est-il des objectifs socio-économiques dans la municipalité de Malans ? Les élections municipales, qui se dérouleront les 15 et 22 mars, sont une bonne occasion pour s'intéresser au sujet.

Quelles sont les spécificités des habitants de la ville de Malans ?

Malans est une commune de Haute-Saône de 134 habitants. Différentes communes sont liées à Malans depuis la création de la Communauté de Communes du Val Marnaysien, comme Sornay, Gézier-et-Fontenelay ou bien Ruffey-le-Château. La population est peu âgée : la majorité des Malantais a entre 25 et 54 ans même si 24,29 % de la population ont entre 55 et 64 ans. La ville de Malans est peu multiculturelle. 0,76 % de sa population sont issus de l'immigration.

L'ensemble des renseignements sur le niveau de vie sur la ville de Malans

Taux d'inactivité et autres chiffres clés : le marché du travail correspond à ce qui suit à Malans. Les ouvriers et professions intermédiaires sont des plus présents au sein de la population en activité de Malans (66,67 %). Plus généralement, les Malantais actifs, qui sont au nombre de 47, représentent 35,61 % des résidents de la commune. Les femmes sont plus concernées par le chômage : elles constituent plus de la moitié des demandeurs d'emploi en ville (plus de 21 % de la population en âge de travailler).
Avec un revenu moyen de 21 295 € en 2016, les Malantais ont un niveau de vie similaire à la moyenne nationale de 2014 (revenu médian de 20 000 €).
Le niveau de vie d'une commune s'estime aussi en regard du type de bien le plus occupé et du statut d'occupation le plus représenté. Les Malantais s'avèrent environ 3 % à être locataires de maisons non HLM de 3 pièces et environ 2 % de maisons non HLM de 2 pièces. Un peu moins du quart des foyers est propriétaires d'une maison de 5 pièces tandis qu'ils sont 40 % à l'être d'une maison de 6 pièces.

Malans et qualité de vie vont-ils de pair ?

Malans est une ville où les équipements manquent un peu. Avec ses 17 enfants âgés de 0 à 15 ans, on peut dire que Malans compte peu de familles, compte tenu de sa population totale.
Les indices de qualité de l'air ou de l'eau donnent une bonne idée de la pollution ambiante dans une commune. L'eau du robinet est-elle de bonne qualité ? L'observatoire national de l'eau annonce en effet qu'elle s'avère 100 % conforme tant sur le plan microbiologique que physico-chimique.