← Tous les résultats Municipales

Résultats des élections municipales : Braux-le-Châtel

Résumé du premier tour

Les élections municipales se sont déroulées à Braux-le-Châtel, où les habitants étaient attendus ce 15 mars 2020. 0,20 point, c'est la très légère hausse entre la participation au 1er tour des municipales en 2014 et cette année. 75,20 % des électeurs se sont exprimés, contre 75 % la dernière fois. Le taux de participation engendré par cette élection à l'échelle départementale (Haute-Marne), de 68,83 %, a baissé par rapport à celui déclaré lors du scrutin précédent (77,83 %).

Si un candidat emporte plus de la moitié des voix exprimées et au moins 25 % des votes des inscrits, il est dans ce cas élu au conseil municipal.

1er tour des élections municipales 2020 à Braux-le-Châtel : quels sont les scores ?

Il y avait donc 11 sièges à remporter au conseil municipal de Braux-le-Châtel (52). L'ensemble de ces sièges a déjà été attribué dès le 1er tour de ces municipales 2020. David Leblanc s'impose au premier tour des élections municipales avec 78,88 % des suffrages. 70 % des voix vont à William Germé et Hubert Morel. Le chiffre assez élevé atteint par Charles Gullaud (68,88 %), Julie Masson (67,77 %), Sylvain Deniau (64,44 %), Céline Plont (63,33 %), Laura Bernard (62,22 %), Régis Edel (57,77 %), Marcel Chalmet (54,44 %) et Chantal Zietko (53,33 %) atteste leur popularité.

Suite à l'élection des conseillers municipaux, ces derniers sont priés de désigner le futur maire parmi eux.

Résultats du premier tour - Braux-le-Châtel

Abstention : 24.8% Participation : 75.2%

Résultats détaillés du tour 1

  • David LEBLANC, 78.88%



    David LEBLANC

    78.88 %

    71 votes

  • William GERMÉ, 70%



    William GERMÉ

    70 %

    63 votes

  • Hubert MOREL, 70%



    Hubert MOREL

    70 %

    63 votes

  • Charles GULLAUD, 68.88%



    Charles GULLAUD

    68.88 %

    62 votes

  • Julie MASSON, 67.77%



    Julie MASSON

    67.77 %

    61 votes

  • Sylvain DENIAU, 64.44%



    Sylvain DENIAU

    64.44 %

    58 votes

  • Céline PLONT, 63.33%



    Céline PLONT

    63.33 %

    57 votes

  • Laura BERNARD, 62.22%



    Laura BERNARD

    62.22 %

    56 votes

  • Régis EDEL, 57.77%



    Régis EDEL

    57.77 %

    52 votes

  • Marcel CHALMET, 54.44%



    Marcel CHALMET

    54.44 %

    49 votes

  • Chantal ZIETKO, 53.33%



    Chantal ZIETKO

    53.33 %

    48 votes

  • Jean-Pierre FLAMERION, 50%



    Jean-Pierre FLAMERION

    50 %

    45 votes

  • Claire SANDALO, 38.88%



    Claire SANDALO

    38.88 %

    35 votes

  • Magali CLAUSSE, 37.77%



    Magali CLAUSSE

    37.77 %

    34 votes

  • Sophie SCORDEL, 35.55%



    Sophie SCORDEL

    35.55 %

    32 votes

  • Florence SIMON, 27.77%



    Florence SIMON

    27.77 %

    25 votes

Source : Ministère de l'intérieur

Détails de la participation

  • 140 habitants
  • 125 inscrits
  • Votants94 inscrits 75.2%
  • Abstentionnistes31 inscrits 24.8%
  • Votes blancs0 inscrits 0%

Article à la une des élections

Municipales : coup de théâtre à la marseillaise

L'actualité locale sur les élections

L'actualité nationale sur les élections

Choix de la rédaction

Braux-le-Châtel : le contexte politique des élections municipales

Les communes françaises devront renouveler leur conseil municipal au cours des élections des 15 mars et 22 mars 2020. Si votre commune comptabilise moins de 1000 habitants, vous pourrez donc directement choisir vos candidats, parmi ceux dont la candidature a été officiellement acceptée.

À Braux-Le-Châtel, qui sont les candidats pour les Municipales 2020 ?

Lors du premier tour des élections municipales 2020, les citoyens pourront choisir entre les candidats suivants. Marcel Chalmet est le maire actuel de Braux-Le-Châtel. Il est candidat à sa réélection. Laura Bernard se présente comme candidate. Également dans les candidatures officielles, celles de Magali Clausse, Sylvain Deniau, Régis Edel, Jean-Pierre Flamerion, William Germé, Charles Gullaud, David Leblanc, Julie Masson, Hubert Morel, Céline Plont, Claire Sandalo, Sophie Scordel, Florence Simon et Chantal Zietko.

À noter : les candidats sont élus au premier tour dès lors qu'ils atteignent la majorité absolue, mais sous réserve que plus du quart des électeurs enregistrés sur les listes aient voté en leur faveur. Concernant le second tour, si ce dernier a lieu, les candidats devront remporter une majorité relative pour pouvoir être élus et accéder à l'un des 11 sièges à pourvoir.

Municipales 2020 : quels sont les enjeux à Braux-le-Châtel ?

Le conseil municipal sortant de Braux-le-Châtel remet ses places en jeu lors des élections municipales 2020, qui se tiendront les 15 et 22 mars 2020. Afin d'avoir la possibilité de voter durant cette élection, il faut bien sûr être majeur et apparaître sur les listes électorales françaises. Il faut aussi être français ou ressortissant de l'UE, et résider ou s'acquitter de ses impôts dans la municipalité correspondante.

Quel était le contexte politique lors des dernières élections municipales ?

Comment se passent les élections municipales pour les villes de moins de 1000 habitants ? Elles prennent l'aspect d'un scrutin plurinominal avec panachage. Cela veut dire que les électeurs votent pour plusieurs membres à la fois et peuvent également élire des candidats de deux listes différentes.
À Braux-le-Châtel, le 23 mars 2014, avait lieu l'élection de 11 membres du conseil municipal, dès le soir du premier tour. Les Brozéens avaient profité de ce scrutin pour charger Hubert Morel et Marcel Chalmet de les administrer. Ceux-ci étaient épaulés par Sophie Scordel, Pascal Jous, Philippe Vincent, Martine Constant mais aussi Annie Sourd et Magali Clausse.
On compte 96 votants pour 128 inscrits sur les listes électorales. On remarque ici une baisse du taux de participation si l'on fait un comparatif avec celui de 2008 (77,78 %) aux précédentes élections municipales.

Cette tendance s'est-elle établie aux derniers scrutins ?

2017 a été l'année des précédentes Présidentielles. Depuis les dernières élections municipales, il y aura eu plusieurs scrutins. Lors du premier tour des Présidentielles, en 2017, on note que le choix des résidents de Braux-le-Châtel était différent de celui du reste des électeurs français.
Le premier tour a fait émerger des différences, notamment entre les résultats de François Fillon (Républicains, 16,83 % des voix), derrière Marine Le Pen (Front national, 38,61 % des votes) et Emmanuel Macron (En marche !, 20,79 % des suffrages). Au deuxième tour, Marine Le Pen est arrivée en tête avec 51,14 % des votes des habitants de Braux-le-Châtel. En 2012, 80,92 % des résidents de Braux-le-Châtel avaient pris part au second tour des élections présidentielles, contre 102 en 2017 (soit 79,07 %). Au niveau de la France en 2012, on observait une diminution de -5,8 points entre ces deux années, soit une évolution assez différente.
Au nombre des bons scores aux élections européennes de 2019, citons Prenez le Pouvoir (liste soutenue par Marine Le Pen) (30,77 %) et Renaissance (soutenue par La République en Marche) (29,23 %).

Quelques informations sur Braux-le-Châtel

Mobilité, écologie, sécurité et accès aux soins sont les principaux objectifs socio-économiques à Braux-le-Châtel pour les élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars prochains.

Quelques mots sur le profil des résidents de Braux-le-Châtel

Braux-le-Châtel est une ville de Haute-Marne, accueillant 145 résidents. Elle est grande de. On trouve avec Braux-le-Châtel, parmi les villes qui constituent la Communauté de Communes des Trois Forêts, Dancevoir, Silvarouvres ou également Aubepierre-sur-Aube. La population de Braux-le-Châtel est globalement peu âgée. La majorité des habitants a entre 25 et 54 ans et 22,67 % des Brozéens ont entre 55 et 64 ans. D'après les chiffres, Braux-le-Châtel est peu concernée par l'immigration, à raison de 0,69 % de personnes immigrées parmi ses habitants.

Niveau de vie : tout ce qu'il faut savoir sur Braux-le-Châtel

Les statistiques qui suivent font état du marché de l'emploi à Braux-le-Châtel. Près de 59 Brozéens travaillent. Ils constituent 44,44 % des résidents. La ville comprend principalement des cadres et professions intellectuelles supérieures et employés (56,25 %). Les hommes sont plus affectés par le chômage dans l'agglomération brozéenne. En effet, sur presque 11 % de demandeurs d'emploi, plus de la moitié sont des hommes.
Le niveau de vie des Brozéens est similaire à la moyenne nationale. En effet, le revenu fiscal médian était de 20 040 € par an à Braux-le-Châtel en 2016. À titre de comparaison, il était de 20 000 € en France en 2014.
Pour compléter cette analyse du niveau de vie brozéen, il se révèle utile de considérer les données du marché immobilier. Les Brozéens sont, pour plus de 3 %, locataires d'appartement non HLM de 3 pièces et pour environ 3 % locataires de maison non HLM de 4 pièces. Les propriétaires s'avèrent décidés à investir dans une maison de 6 pièces à autour de 27 % et dans une maison de 5 pièces à environ 27 %.

Établissements scolaires, hôpitaux, cadre... Peut-on parler de qualité de vie lorsque l'on décrit Braux-le-Châtel ?

Bon à savoir : les équipements brozéens (hôpitaux, gares, écoles...) manquent un peu dans la commune. Il y a 27 enfants, âgés de ​0 à 15 ans à Braux-le-Châtel, et donc un assez grand nombre de familles (par rapport au nombre total de résidents).
Il faut prendre en compte l'hypothétique pollution ambiante afin de juger de la qualité de vie proposée par une ville. L'eau du robinet est-elle de bonne qualité ? L'observatoire national de l'eau annonce effectivement qu'elle est 100 % conforme tant sur le plan microbiologique que physico-chimique.