Reportage Législatives 2024 : que proposent les candidats de Seine-Saint-Denis pour répondre aux problèmes de logement ?

La question du logement est cruciale, notamment dans la deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Image d'illustration. Vue d'immeubles à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. (NOEMIE COISSAC / HANS LUCAS via AFP)

À quoi ressemblera la future Assemblée nationale ? Avant d'élire les députés les 30 juin et 7 juillet prochains, franceinfo s'intéresse à des thèmes de campagne. Parmi eux, la question du logement est particulièrement importante dans la deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis, celle de Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine et Villetaneuse.

Logements insalubres

Au pied d'un immeuble fissuré, soutenu par des étais, et situé à deux pas de la cathédrale de Saint-Denis, Louis-Auxile Maillard dresse un portrait alarmiste de l'état du logement. "Dans le centre de Saint-Denis on a 25% de logements insalubres", détaille le candidat LR aux législatives. 

"Si on veut rénover le logement, il faut permettre aux investisseurs privés d'avoir envie d'investir. Cela implique par exemple de réformer, voir de supprimer, cet encadrement des prix du loyer qui désincite complètement à investir."

Louis-Auxile Maillard, candidat LR

à franceinfo

À Saint-Denis, l'insalubrité des logements a causé plusieurs décès ces dernières années. "Les immeubles sont pourris", lance Arlette, une commerçante. "C'est très dur. Il y a des familles avec des enfants qui sont dans des logements où c'est vraiment insalubre. Il faut faire quelque chose." Samantha Uk, candidate MoDem proche de la majorité sortante, répond que "l'accélération de la rénovation des quartiers dégradés s'est illustrée notamment dans le développement du Plan initiative copropriété, qui représente deux milliards d'euros et qui sont appelés à être déployés en dix ans depuis 2018". 

La candidate MoDem met aussi en avant la garantie Visale, caution d'État pour les locataires les plus démunis. Car l'accès au logement est l'autre enjeu dans cette circonscription où le taux de pauvreté atteint près de 20%, et où on décompte un appartement HLM attribué pour onze demandes. Face à cela, Luc Colomas, candidat du Rassemblement national, propose de durcir les conditions d'accès.

"Le logement social est une prestation sociale comme les autres. Attribuer des prestations sociales à des personnes qui ont des casiers judiciaires longs comme le bras n'est pas raisonnable vis-à-vis des personnes qui travaillent et qui attendent."

Luc Colomas, candidat RN

à franceinfo

Mais dans sa permanence, le député sortant Stéphane Peu, candidat communiste au sein du Nouveau Front populaire, mise davantage sur la construction. Elle n'a jamais été aussi faible depuis 1991. "Beaucoup de gens n'ont pas d'autre choix que de se tourner vers le logement social. Ne pas satisfaire cette demande c'est prendre le risque de voir la suroccupation, le mal-logement et les marchands de sommeil prospérer".

"Réquisitionner les logements vides"

À gauche, une autre voix veut se faire entendre : celle d'Anasse Kazib, cheminot et syndicaliste Sud Rail qui se présente sous l'étiquette Révolution permanente. "Il faudrait réquisitionner les logements vides. Pour nous, c'est primordial. On peut aussi poser la question de tous les logements qui servent de rente pour des gros propriétaires fonciers. C'est toujours cette fameuse lutte des classes", préconise Anasse Kazib.

L'autre lutte sera celle de faire bouger les électeurs les 30 juin et 7 juillet prochains. Saint-Denis avait enregistré plus de 67% d'abstention aux dernières législatives.


Liste complète des candidats aux législatives dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis :

Louis-Auxile MAILLARD - LR
Anasse KAZIB - Révolution Permanente
Maki Théa MARQUAND - Équinoxe
Agnès RENAUD - Lutte ouvrière
Luc COLOMAS - RN
Stéphane PEU - PCF / Nouveau front populaire
Samantha UK - MoDem 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.