Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Régionales en Paca : Barbara Pompili soutient Sophie Cluzel et dénonce les "stratégies boutiquières" des Républicains

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Il faut arrêter l'ostracisme", a dénoncé la ministre de la Transition écologique.

"Je me réjouis qu'elle soit présente sur cette campagne, parce que c'est quelqu'un de grande valeur et c'est quelqu'un qui a beaucoup d'idées pour la région Paca", a réagi Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, vendredi 7 mai sur franceinfo, juste après l'annonce du maintien de la candidature de la secrétaire d'État Sophie Cluzel au premier tour des élections régionales dans cette région.

Est-ce la fin du feuilleton en région Paca ? "J'espère", a répondu la ministre.
Face au refus du parti Les Républicains (LR) d'inclure des membres de La République en marche (LREM) dans leurs listes dans cette région, Barbara Pompili a dénoncé "des phénomènes de tambouille où on exclut dès le départ, je trouve que c'est très malsain ce système où on ne veut pas travailler avec les autres. Je trouve grave l'ostracisme de certains, qui disent : 'Non on ne va pas travailler avec la majorité présidentielle, ils sont méchants'. C'est incroyable !"

"Il faut maintenant que chacun arrête de faire des stratégies boutiquières et qu'on regarde comment on peut travailler tous ensemble", a poursuivi la ministre. Rappelant que "la majorité présidentielle s'est construite sur l'idée du dépassement des vieux critères de gauche et de droite", Barbara Pompili a jugé normal que ce dépassement "soit recherché le plus souvent possible". La ministre alerte en particulier sur "un risque Rassemblement national très fort". D'après elle, "la lutte contre l'extrême droite nécessite qu'on réfléchisse à comment faire ce dépassement".

"Rien ne me choque, à partir du moment où c'est un vrai dépassement vers la gauche ou vers la droite."

Barbara Pompili

à franceinfo

Peut-on imaginer que la liste LREM de Sophie Cluzel accueille des personnalités ayant quitté LR, comme Christian Estrosi ou Hubert Falco ? "À partir du moment où je vous dis qu'il faut arrêter l'ostracisme, il faut évidemment que, quand des gens souhaitent travailler ensemble, ils puissent le dire", a répondu Barbara Pompili, qui refuse toutefois de se prononcer à la place de Sophie Cluzel.

Interrogée sur l'hypothèse d'alliances locales entre LREM et la gauche dans ces élections régionales à venir, la ministre répond que "ça pourrait tout à fait se faire en cas de risque Rassemblement national. On voit que le Rassemblement national est très haut dans des régions comme Bourgogne-Franche-Comté, par exemple, ou en Occitanie".

Concernant les listes LREM dans les Hauts-de-France, Barbara Pompili a rappelé que le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti "à ce stade n'a pas annoncé de candidature. On verra ce qu'il souhaite faire, s'il veut candidater ou pas, s'il veut mener la liste ou être juste un soutien". Un ministre devra-t-il démissionner en cas d'échec aux régionales ? "Je ne vois pas le rapport. Quand un ministre se présente aux élections régionales, il se présente sur un projet pour les élections régionales, il ne se présente pas sur le bilan de son ministère", a assuré la ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.