Régionales : la droite et la gauche créent la surprise, LREM perd pied

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Régionales : la droite et la gauche créent la surprise, LREM perd pied
France 3
Article rédigé par
P. Moisson, B. Gelot, L. Audebert, T. Curtet, M. Anglade, L Pekez, G. Basle, O. Darmostroupe, A. Derhille - France 3
France Télévisions

Au lendemain du premier tour des élections régionales, quelques leçons peuvent déjà être tirées. Le scrutin a profité aux sortants. Pour le parti de la majorité présidentielle, La République en Marche, la défaite est incontestable. Explications.

La prime aux sortants. Tel est le premier enseignement des élections régionales dont le premier tour s’est déroulé dimanche 20 juin. Les électeurs ont fait le choix de la constance, notamment avec Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes ou Valérie Pécresse en Île-de-France. "Nous démontrons ce soir que la cohérence, le travail et les valeurs de la République sont les voies de l’espoir", a déclaré cette dernière, dimanche soir.

La gauche résiste

"C’est un choix net pour un cap clair", a ajouté Laurent Wauquiez. Mais la gauche a également réussi à conserver des bastions. Elle vire en tête avec Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine par exemple. Toutefois, c’est en Occitanie qu’elle réalise son plus gros score avec Carole Delga (PS). "Je suis restée fidèle aux valeurs socialistes, fidèle à l’idéal de gauche, sans aucun dogmatisme", estime l’intéressée. Cet ancrage des partis traditionnels signe la déroute de La République en Marche.



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.