Régionales : Bartolone et Pécresse au coude-à-coude en Ile-de-France au second tour, selon un sondage

Les listes conduites par les candidats PS et Les Républicains recueillent 41% des intentions de vote, selon un sondage BVA diffusé mardi, à trois mois du scrutin. Le FN poursuit, lui, sa progression en étant crédité de 18% des voix.

La candidate Les Républicains aux régionales en Ile-de-France Valérie Pécresse, lors d\'un meeting de soutien à François Fillon à Rouez-en-Champagne (Sarthe), le 26 août 2015.
La candidate Les Républicains aux régionales en Ile-de-France Valérie Pécresse, lors d'un meeting de soutien à François Fillon à Rouez-en-Champagne (Sarthe), le 26 août 2015. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Le scrutin s'annonce serré en Ile-de-France. La droite et la gauche sont au coude-à-coude, et le FN connaît une forte progression. Voici le scénario des prochaines élections régionales en Ile-de-France, à en croire un sondage BVA pour Europe Ecologie-Les Verts, diffusé mardi 8 septembre.

Un second tour incertain

A trois mois du scrutin, la liste menée par Valérie Pécresse (Les Républicains) recueille 33% des intentions de vote au premier tour, avec une très nette avance sur le candidat PS Claude Bartolone (24%). La liste de Wallerand de Saint-Just (FN) se positionne en troisième position, avec 15%, devant la liste EELV conduite par Emmanuelle Cosse (10%), en net recul par rapport au scrutin précédent (16%).

Derrière, la liste Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan obtiendrait 8% des suffrages exprimés (4,2% en 2010), au même niveau que la liste du Front de gauche conduite par Pierre Laurent (8% contre 6,6% en 2010).

Au second tour, la liste PS pourrait bénéficier de bons reports de vote de la part des électeurs d'EELV et du Front de gauche, et recueillir 41% des intentions de vote. Un score identique à celui mesuré pour Les Républicains, tandis que le FN bénéficieraient de 18% des suffrages exprimés. Attention, toutefois, puisque 31% des Français interrogés par BVA n'ont pas exprimé d'intention de vote. Avec une marge d'erreur aussi importante, il convient donc de nuancer les résultats de l'enquête.

Ce sondage a été réalisé du 1er au 3 septembre auprès d'un échantillon de 878 personnes inscrites sur les listes électorales en Ile-de-France.