Référendum du PS : un non-événement ?

À moins de deux mois des élections régionales, les résultats du scrutin visant à resserrer les rangs à gauche sont attendus. Mais le résultat ne fait aucun doute.

FRANCE 3

Depuis vendredi 16 octobre, le Parti socialiste a organisé un référendum. L'enjeu était de donner sa position sur l'unité de la gauche, lors des Régionales à venir.
"Quel que soit le résultat, le référendum aura un impact très limité. Il n'était de toute façon que consultatif", explique Michel Dumoret. Selon les informations de France 3, le scrutin aurait déplacé près de 200 000 votants.
Le journaliste ajoute que "la sincérité du scrutin est en cause". En effet, plusieurs irrégularités dans le vote ont été signalées. Le Parti socialiste a d'ailleurs déposé plainte.

Une fracture

Ce référendum permet "surtout à Jean-Christophe Cambadélis d'apparaître comme celui qui a tout fait pour éviter l'éclatement de la gauche. Tout est fait pour éviter une défaite annoncée lors des Régionales de décembre", poursuit Michel Dumoret. Ce scrutin révèle la fracture entre les deux gauches : la gauche réformiste et la gauche radicale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme met son bulletin lors du référendum sur l\'unité de la gauche organisé par le PS à Paris, le 16 octobre 2015.
Un homme met son bulletin lors du référendum sur l'unité de la gauche organisé par le PS à Paris, le 16 octobre 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)