Cet article date de plus de six ans.

Marine Le Pen candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : "La région, elle ne la connaît que par la vitre du Thalys"

L'ancien ministre Xavier Bertrand désigne la présidente du FN comme sa principale adversaire. De leur côté, les socialistes appellent la gauche à l'unité alors que les sondages leur promettent la 3e place. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 18 mai 2015. (MAXPPP)

Elle a mis fin à un vrai-faux suspense. Marine Le Pen sera tête de liste du Front national aux régionales dans la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie pour les élections de décembre. La présidente du Front national, favorite des sondages pour ce scrutin, a annoncé sa candidature, lors d'une interview à i-Télé diffusée avant une conférence de presse à Arras. "Oui, je serai tête de liste pour cette grande et belle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie". 

Elle aura face à elle un poids lourd de la droite, l'ex-ministre Xavier Bertrand (Les Républicains, LR), qui l'a désignée comme sa principale adversaire. C'est Pierre de Saintignon, premier vice-président de la région Nord-Pas-de-Calais et premier adjoint de Martine Aubry, qui mènera la liste du PS, avec plusieurs handicaps : son déficit de notoriété et la division de la gauche. Voici leurs réactions à l'annonce de la candidature de la présidente du FN. 

Xavier Bertrand se veut serein

Il s'y prépare depuis longtemps. En campagne officielle depuis plus de dix jours et après avoir effectué 130 déplacements dans la région en deux mois, Xavier Bertrand attend Marine Le Pen de pied ferme. "Ça ne change rien pour moi. Je sais depuis le début que ça sera difficile", prévenait lundi l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, dans les colonnes du Parisien (article payant).

"La région, elle ne la connaît que par la vitre du Thalys, quand elle fait le trajet Montretout-Bruxelles en première classe", dit-il au sujet de l'eurodéputée FN. "Ça ne l'enchante pas d'y aller mais, avec sa nièce lancée en Paca, elle n'avait pas vraiment le choix", poursuit le candidat LR, en référence à Marion Maréchal-Le Pen. En retour, Marine Le Pen ne se prive pas d'attaquer Xavier Bertrand et son slogan "Une région au travail" : "C'est extrêmement méprisant à l'égard des habitants. Ça fait un peu bande de feignants", dit-elle, surnommant son adversaire, ancien ministre du Travail, "ministre du chômage"

Le PS appelle la gauche à l'unité

"Marine Le Pen se sert des habitants [de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie] comme d'un marchepied", a réagi mardi matin Pierre de Saintignon. "Je n'ai pas vu une idée de Marine Le Pen pour la région Nord-Pas-de-Calais", ajoute-t-il. Surtout, le Parti socialiste du Nord-Pas-de-Calais a diffusé un communiqué après l'officialisation de la candidature de la présidente du FN. Cette candidature "place la gauche au pied du mur de l'unité", explique le PS, alors que la liste emmenée Pierre de Saintignon n'est créditée que de 18% dans un sondage Odoxa, loin derrière Marine Le Pen et Xavier Bertrand. 

Une "compétition entre les forces de gauche" serait "incompréhensible au regard de la possible victoire de Marine Le Pen", écrivent les socialistes, appelant au "rassemblement de la gauche et des écologistes". "La gauche doit faire barrage. Il faut sauver la région du déshonneur et de la crise", presse le PS. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.