DIRECT. Régionales : le FN est arrivé en tête dans au moins 52% des communes, selon notre décompte

L'abstention nationale est estimée à 49,5%, selon Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions.

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Ce qu'il faut savoir

Après les municipales en mars 2014, les européennes en juin 2014 et les départementales en mars 2015, les Français renouvellent leurs conseils régionaux, dimanche 6 décembre, trois semaines après les attentats. Selon notre décompte réalisé à 22 heures, le FN est arrivé en tête au premier tour dans au moins 52% des communes.

Le FN en tête dans six régions. Le Front national et la droite arrivent en tête des suffrages au premier tour. Les listes du parti frontiste recueillent 27,7% des voix, devant celles de la droite et du centre (27,5%). Le Parti socialiste pointe en troisième position, avec 23,5%.

Le PS largement désavoué. Seuls Jean-Yves Le Drian (Bretagne) et Alain Rousset (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) parviennent à sortir en tête du premier tour.

Le bilan de la droite est mitigé. En tête dans au moins trois régions, Les Républicains n'ont pas réussi à endiguer la progression du FN. 

Quelle stratégie pour le second tour ? La droite est divisée sur la stratégie du second tour, alors que Nicolas Sarkozy exclut tout désistement ou fusion en faveur de la gauche. Le PS a retiré ses listes en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour faire "barrage républicain", annonce le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REGIONALES

00h00 : La candidate écologiste en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Sandrine Rousseau, a fondu en larmes à la fin de son discours. Elle n'obtient que 4,8% des voix. Images signées France 3 Nord.

(FRANCE 3 NORD)


20h15 : A Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), les proches de Marine Le Pen se frottent les mains et sont confiants dans leur chance de victoire au second tour.

20h15 : "Une immense colère s'exprime à l'attention du gouvernement et du PS, mais aussi l'ensemble de l'offre politique", analyse quant à elle Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) sur France 2.

20h16 : "Nous vivons un moment d'une exceptionnelle gravité, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais. Dans toutes les régions de France, il y aura des triangulaires. Dans aucune région le FN n'est en mesure de l'emporter avec 50% des voix. Ce qui nous renvoie à nos responsabilités, notamment celle de la gauche."

20h15 : Une belle déconvenue pour le PS pour ne pas dire plus, les Francais n'en peuvent plus.

20h15 : Les résultats sont quand même plus catastrophiques que ce que l'on avait prévu ! Le FN en tête dans ma région Centre-Val de Loire ! C'était inimaginable !

20h14 : Quelle honte pour nous Français pays des droits de l'homme et de la liberté.

20h14 : Vous êtes nombreux à réagir sur la performance du Front national, en tête dans six régions sur douze, dans les commentaires.

20h12 : Arrivé deuxième en Normandie (27,2%), le candidat frontiste Nicolas Bay se félicite des résultats de son parti sur Twitter.

20h11 : On attend de nombreuses déclarations des leaders politiques : Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen devraient s'exprimer vers 20h45, et on attend encore l'heure de l'intervention de Manuel Valls.

20h10 : Pour le moment, la meilleure performance des écologistes a été réalisée par Gérard Onesta, allié au Front de gauche en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Avec 10% selon la première estimation Ipsos-Sopra Steria, il termine quatrième et pourrait se maintenir au deuxième tour.

20h11 : C'est peut-être un détail pour vous, mais, pour lui, ça veut dire beaucoup. Le candidat ex-Bonnet rouge Christian Troadec arrive en tête dans son fief de Carhaix.

20h11 : Xavier Bertrand conclut par un "vive la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, vive la République, vive la France".

20h10 : @anonyme : les résultats définitifs ne sont pas encore connus. Les chiffres que nous vous donnons sont des estimations de notre partenaire Ipsos-Sopra Steria, à partir des résultats de bureaux de vote témoin.

20h09 : Bonsoir, je ne comprends pas l'indication "selon lpsos..." Qu'est-ce que cela signifie? Ce ne sont que des sondages? Quels sont les résultats?

20h08 : Pierre de Saintignon appelle implicitement à une fusion des listes, ce que semble rejeter Xavier Bertrand, le candidat LR, arrivé deuxième.

20h08 : "En nous plaçant en seconde position, les habitants de la région font de la liste de rassemblement de la droite et du centre la seule alternative possible à l'extrême droite ; ils nous ont clairement choisis pour la battre au second tour."

20h07 : "Si le score du FN est aussi élevé, tout doit être fait pour que les valeurs de la République gagnent", déclare Pierre de Saintignon, candidat PS arrivé 3e en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. "Personne ne peut avoir la prétention de gagner seul. Personne ne peut prendre le risque de laisser la haine et la division diriger notre région."