Cet article date de plus de cinq ans.

"Des paroles et des actes" : "L'émission est annulée faute de combattants", explique David Pujadas

Interrogé par francetv info, le présentateur de "DPDA" assure "regretter" le choix de Marine Le Pen d'annuler sa participation à l'émission, qui devait être diffusée jeudi soir sur France 2.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
David Pujadas sur le plateau de l'émission "Des Paroles et des actes", le 24 septembre 2015. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

A trois heures de la prise d'antenne, jeudi 22 octobre, "Des paroles et des actes", prévue sur France 2, a été annulée. Dans un communiqué, son invitée principale, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a en effet annoncé qu'elle refusait de participer à l'émission, qu'elle a qualifiée de "mascarade" après une polémique sur l'organisation des débats sur le plateau. Francetv info a recueilli la réaction de David Pujadas, le présentateur de "DPDA".

Francetv info : Pourquoi l'émission a-t-elle été annulée ?

David Pujadas : Elle est annulée faute de combattants. A la mi-journée, Marine Le Pen nous a indiqué qu'elle participerait à l'émission. Qu'elle dirait des choses en début de programme, mais qu'elle serait présente. Elle a changé d'avis. Nous n'avons donc pas eu d'autres choix que d'annuler l'émission. Un choix que nous regrettons.

Comment expliquez-vous ce changement de position de Marine Le Pen ?

Elle proteste contre les conditions d'organisation de l'émission, mais, encore une fois, elle avait donné son accord à la mi-journée. Nous n'avons pas cédé aux pressions qui nous appelaient à supprimer l'émission. En revanche, nous ne sommes pas sourds : il y a eu un débat, et il y a eu une recommandation du CSA, mercredi soir. Cela nous a conduit à proposer d'ajouter un chapitre régional à l'émission avec Xavier Bertrand (Les Républicains) et Pierre de Saintignon (PS) [candidats aux régionales face à Marine Le Pen dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie]. Un ajout qui ne se substituait pas à quelque chose d'autre.

Bien sûr que nous avons été amenés à modifier le cours de "DPDA", mais encore une fois, à la marge. Sur les deux heures d'émission prévues, rien n'avait changé, à part l'ajout d'une dimension régionale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.