Corse : les nationalistes vers une large victoire aux territoriales

En duplex depuis Bastia (Haute-Corse), la journaliste de France 3 Patricia Issa-De Grandi fait le point sur la victoire des nationalistes au premier tour des élections territoriales, organisé dimanche 3 décembre, et nous en dit plus sur l'avenir politique de l'île. 

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce succès électoral de la liste nationaliste est-il vécu comme un pas de plus vers l'autonomie ou l'indépendance ? "C'est certainement un pas de plus vers l'autonomie, parce qu'avec 45% des voix dès le premier tour, les nationalistes l'ont bien compris : ils auront les coudées franches avec une majorité écrasante à l'assemblée de Corse", indique la journaliste de France 3 Patricia Issa-De Grandi, en duplex depuis Bastia (Haute-Corse).

Le courant autonomiste plus modéré que le courant indépendantiste

"Une majorité nationaliste qui va donc pouvoir négocier et mettre la pression sur Paris. Gilles Simeoni, le leader nationaliste, a d'ailleurs prévenu : Emmanuel Macron doit maintenant 'rompre avec la politique de l'indifférence et du déni démocratique'", ajoute-t-elle. Au sein de cette liste nationaliste se trouvent deux courants : le courant autonomiste, avec Gilles Simeoni, et le courant indépendantiste, avec Jean-Guy Talamoni. "Gilles Simeoni tente de rassurer et tient un discours modéré. Pour l'instant, il n'est pas question de parler d'indépendance, juste d'autonomie", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, à Bastia, après du succès des nationalistes Corse lors du premier tour des élections territoriales.
Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, à Bastia, après du succès des nationalistes Corse lors du premier tour des élections territoriales. (MAXPPP)