Cet article date de plus de quatre ans.

Carte Régionales : sans la réforme territoriale, le FN aurait pu gagner en Languedoc-Roussillon

Si les frontières des régions n'avaient pas été modifiées, le frontiste Louis Aliot aurait pu présider aux destinées du Languedoc-Roussillon, d'après le décompte de francetv info.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Le Front national a raté son pari : le parti ne s'est imposé dans aucune région, dimanche 13 décembre, lors du second tour des élections régionales. Mais l'issue du scrutin aurait été légèrement différente si la réforme territoriale n'avait pas eu lieu : Louis Aliot aurait pu remporter la bataille en Languedoc-Roussillon, où il a obtenu 40,42% des suffrages, selon le décompte de francetv info, réalisé à partir des résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

>> Suivez les résultats, les analyses du second tour dans notre direct

Des régions fusionnées, mais aux avis divergents

Pas de vague bleu marine pour autant : il s'agit de la seule et unique région que le FN aurait pu conquérir. La gauche aurait été en mesure de conserver huit des 22 anciennes régions de France métropolitaine, quand la droite aurait pu l'emporter dans 12 autres. La Bourgogne et la Franche-Comté, la Basse et la Haute-Normandie, le Languedoc-Roussillon et la région Midi-Pyrénées ont beau être aujourd'hui fusionnées, elles ne votent pas pour autant de la même façon, comme le montre notre décompte.

Francetv info vous propose de visualiser, sur une carte, les résultats du second tour des élections régionales si la fusion des régions n'avait pas été entérinée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.