Régionales : En Paca, Christian Estrosi dit merci à la gauche

Le maire de Nice a pu remporter la région du Sud-Est grâce au report des voix socialistes vers sa liste. Sur place, certains miliants serrent les dents. Une équipe de France 2 s'est rendue en Paca.

France 2

C'est un symbole du second tour. En Paca, grâce aux voix de gauche, Christian Estrosi a renversé la vapeur face au Front National. Merci la gauche, Christian Estrosi ne le dira pas tout à fait ainsi. Mais venu salué son prédécesseur socialiste , c'est bien aux électeurs de gauche, artisans de sa victoire, que le nouveau président de la région Paca adresse ce voeu : "que les propositions de ceux qui ne seront pas au conseil régional pendant six ans, mais qui vont dans le sens de l'intérêt général puissent être portées par notre majorité". A Marseille hier soir, le FN célébrait sa défaite.

Premier parti de France

Et le 14 décembre encore, le FN affichait un moral de lendemain qui chante. Car "on est le premier parti de France", se réjouit Stéphane Ravier, maire FN du 7ème secteur à Marseille. En région Paca, le PS a retiré ses listes pour faire barrage au FN. Il n'y aura aucun élu socialiste au conseil régional et certains militants serrent les dents. "Un jour ils le payeront très chers", rage un sympathisant socialiste. Le jour d'après en région Paca, le FN a perdu, mais les frontières politiques, elles, sont un peu brouillées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christian Estrosi (Les Républicains), vainqueur des régionales en Paca, le 13 décembre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes).
Christian Estrosi (Les Républicains), vainqueur des régionales en Paca, le 13 décembre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)