Cet article date de plus de cinq ans.

Régionales : Bartolone accusé d'être un "mafieux" par un maire Les Républicains

Le maire de Juvisy a lancé cette accusation dans une lettre à ses électeurs. La tête de liste socialiste en Essonne promet de porter plainte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La tête de liste PS aux élections régionales en Ile-de-France, Claude Bartolone, le 9 décembre2015 à Paris lors d'un meeting de campagne. (LOIC VENANCE / AFP)

En Ile-de-France, la campagne du second tour des élections régionales se fait décidément à couteaux tirés. D'un côté, le socialiste Claude Bartolone accuse sa rivale de droite Valérie Pécresse de faire la "danse du ventre aux électeurs du FN à grand coup de race blanche" ce qui pourrait lui valoir un dépôt de plainte de la candidate Les républicains pour "injure aggravée". De l'autre, le maire Les Républicains de Juvisy-sur-Orge, dans l'Essonne, Robin Reda, taxe le candidat PS à la présidence de région de "parfaite incarnation des élus mafieux dont nous ne voulons plus"

L'édile lance ces accusations dans un lettre aux habitants de sa commune que le député PS de l'Essonne, Carlos Da Silva, tête de liste dans le département, a relayé, jeudi 10 décembre.

Valls monte au créneau

Robin Reda a confirmé avoir adressé ce courrier à 6 000 foyers de sa commune. Quant à Carlos Da Silva, il a annoncé qu'il porterait plainte, dès vendredi, au nom de Claude Bartolone. Sur i-Télé, le Premier ministre, Manuel Valls, a apporté son soutien à Claude Bartolone, "un grand républicain". Le chef du gouvernement, ancien maire d'Evry a évoqué cette nouvelle polémique : "Claude Bartolone a été attaqué en permanence depuis le début de cette campagne. Encore ce matin - j'en parle parce que c'est dans mon département - le maire de Juvisy a adressé une lettre à ses électeurs, qui est insupportable."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections présidentielle et législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.