Régionales 2021 : la Bretagne, une région attractive au cœur de la campagne électorale

Publié Mis à jour
Régionales 2021 : la Bretagne, une région attractive au cœur de la campagne électorale
FRANCE 3
Article rédigé par
A. Bourse, F. Simoes, E. Brouillard, F. Fontaine, O. Pergament - France 3
France Télévisions

Chaque semaine, le 19/20 de France 3 donne la parole aux électeurs des régionales 2021. Mardi 18 mai, direction la Bretagne, une région attractive économiquement, mais où le prix de l'immobilier est à la hausse. L'agriculture et l'environnement sont également au cœur de cette campagne. 

La Bretagne, terre de légendes à l'identité forte, compte 3,3 millions d'habitants. Réputée pour son littoral, la région est aussi victime de la prolifération des algues vertes. Cette année, leur présence est particulièrement précoce, comme dans la baie d'Hillion (Côtes-d'Armor), au grand dam des habitants. Il y a trois semaines, dans un rapport provisoire de 600 pages, la Cour des comptes pointait du doigt le manque d'efficacité des plans de lutte contre les algues vertes. 

Des villes dynamiques, où le prix de l'immobilier grimpe 

C'est tout le modèle agricole breton qui se retrouve au cœur de la campagne électorale. À Brest (Finistère), Agnès Kerbrat, agricultrice depuis 20 ans, travaille dur pour nourrir les Bretons. Les critiques la touchent et l'agacent. "L'agriculture fait vivre tout le monde, on a besoin de manger. Si on n'était pas là, on achèterait des produits à l'extérieur, ce n'est pas ce qu'on veut. Nous, on veut manger français, local", défend Agnès Kerbrat. À 33 ans, Étienne Salin fait un autre choix : il a misé sur le bio, et rêve d'une agriculture autonome, plus respectueuse de l'environnement. Il produit lui-même l'alimentation pour ses vaches. Les fermes biologiques représentent 13% des exploitations bretonnes. 


Les équipes de France Télévisions ont ensuite pris la direction de Vannes (Morbihan), où le taux de chômage est bien inférieur à la moyenne nationale. Ce dynamisme rend la ville attractive. Conséquence : le prix de l'immobilier flambe. Pour les Bretons, acheter un bien devient de plus en plus difficile. Cette tension immobilière se retrouve sur tout le littoral. L'Insee prévoit l'arrivée de 400 000 nouveaux habitants en Bretagne, d'ici 2040. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Régionales et Départementales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.