Régionales 2015 : en Paca, les électeurs de gauche face à un dilemme

En Paca, la liste PS s'est désistée pour faire barrage au Front national. Mais pour un certain nombre d'électeurs de gauche le choix de voter pour Christian Estrosi reste difficile.

FRANCE 2

A Marseille (Bouches-du-Rhône), les électeurs de gauche sont d'humeur maussade. Dans la région Paca, le Parti socialiste s'est retiré du deuxième tour des élections régionales pour faire barrage au Front National. Choisir entre droite et extrême droite, le choix est cornélien. Certains électeurs refusent de voter Christian Estrosi. "Il ne vaut pas mieux que l'autre. Voter Chirac c'était tolérable, là c'est intolérable", explique une électrice. 

"Cinquième colonne" 

Désormais seul rempart contre le Front national, Christian Estrosi est une personnalité largement contestée par les sympathisants de gauche. "Ca me coince un peu. Je n'ai pas envie de voter pour Estrisi. C'est quelqu'un qui a un peu à voir avec les idées du Front national", souligne une femme.
Pour les militants socialistes, c'est un comble. Ils vont devoir voter pour un homme qui avait parlé de cinquième colonne au sein des musulmans de France. "Moi millitante PS, moi enfant issue de l'immigration algérienne, je vais mettre un bulletin Estrosi en lui disant que je n'ai pas la mémoire courte, on n’oublie rien. Mais face à Marion Maréchal Le Pen, on est obligé d'avoir un sursaut citoyen", explique Nassera Benmarnia, militante PS Bouches-du-Rhône.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député-maire de Nice, Christian Estrosi, lors d\'un meeting dans sa ville, le 5 septembre 2015.
Le député-maire de Nice, Christian Estrosi, lors d'un meeting dans sa ville, le 5 septembre 2015. (CITIZENSIDE/ERICK GARIN / CITIZENSIDE.COM / AFP)