Elections régionales 2021

Résumé de la rubrique

Les élections régionales se déroulent les dimanches 20 et 27 juin 2021. Les conseils régionaux et territoriaux s’y renouvellent. Dans un scrutin marqué par une abstention historique, Les Républicains et leurs alliés se sont imposés, dimanche 20 juin, comme la première force politique au niveau national, recueillant 28,4% des suffrages, devant le Rassemblement national (19,3%) et le PS et ses alliés (15,8%), selon des estimations Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. La majorité présidentielle ne pointe qu'en cinquième position (10,6%), derrière Europe Ecologie-Les Verts et ses alliés (13,2%).Dans la région Paca, le candidat RN Thierry Mariani (35,5%) devance de peu le président sortant LR Renaud Muselier (33%). En Ile-de-France, sans surprise, la présidente sortante, Valérie Pécresse, est en pole position pour conserver la tête de la région dimanche prochain. Elle devance Jordan Bardella (RN) et Julien Bayou (EELV). Dans les Hauts-de-France, la liste de Xavier Bertrand (ex-LR) se place en première position dans la région avec 41,39% des suffrages exprimés. Retrouvez ici toute l'actualité, les analyses et décryptages, les interviews, les sondages, les résultats du scrutin tout au long des journées de vote et bien plus encore !

Tout savoir sur les élections régionales de 2021

Quand se dérouleront les élections régionales ?

Le scrutin des élections régionales est organisé tous les six ans pour renouveler la composition des conseils régionaux. Initialement, les élections régionales 2021 devaient se tenir en mars, en même temps que les élections départementales. A cause de la pandémie de Covid-19, le premier tour doit finalement se tenir le 20 juin 2021 et le second tour le 27 juin 2021. Les élections départementales se tiendront bien en même temps. La campagne officielle pourra durer trois semaines au lieu de deux.

Qui vote pour les élections régionales ?

Les élections régionales concernent les douze régions hexagonales : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur) et deux régions d'outre-mer (Guadeloupe et Réunion).

En Corse et dans deux autres régions d'outre-mer (Martinique et Guyane), les électeurs désigneront les membres des assemblées de ces collectivités uniques, qui sont dotées des compétences d'un conseil régional et d'un conseil départemental.

Pour voter aux élections régionales, il faut avoir la nationalité française, être âgé de plus de 18 ans, jouir de ses droits civils et politiques, et être inscrit sur une liste électorale.

Comment fonctionne le scrutin des élections régionales ?

Les conseillers régionaux sont élus selon un scrutin de liste mixte à deux tours, avec représentation proportionnelle et prime majoritaire. Les électeurs votent pour des listes composées alternativement de personnes de sexe opposé, et comptant autant de noms qu'il y a de sièges à pourvoir au sein de l'assemblée régionale (209 pour l'Ile-de-France, 204 en Auvergne-Rhône-Alpes, 123 en Provence-Alpes-Côte d'Azur, etc.). Ces listes possèdent des sections départementales afin d'assurer une équitable répartition géographique des futurs élus.

Au premier tour, si une liste recueille plus de 50% des suffrages exprimés, celle-ci remporte une prime correspondant à un quart des sièges à pourvoir. Les sièges restants sont répartis à la proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages, y compris la liste déjà bénéficiaire de la prime.

Si aucune liste n'obtient la majorité absolue, un second tour est organisé. Seules les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages au premier tour peuvent y participer, mais les fusions avec des listes ayant obtenu au moins 5% sont autorisées. A l'issue du second tour, la liste qui arrive en tête obtient un quart des sièges, et le restant est réparti entre les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages.

Lors de la première réunion organisée après les élections, dans la semaine suivant le scrutin, le conseil régional élit son président.

Quelle est la couleur politique actuelle des régions ?

Les élections régionales de décembre 2015 s’étaient soldées par une déroute pour la gauche qui détenait jusqu’alors la quasi-totalité des régions. Elle avait toutefois sauvé l’honneur en s’imposant en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine. Elle avait en revanche perdu l’Ile-de-France ou l’Auvergne-Rhône-Alpes. Elle avait dû s’effacer au profit de la droite pour faire barrage au Rassemblement national dans les Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Au total, la droite, alliée à l’UDI et au MoDem, avait emporté sept régions et la gauche en avait conservé cinq. Le RN avait fortement progressé, sans gagner aucune région. La République en marche n’était pas encore entrée dans l’équation politique. Les nationalistes s’étaient imposés en Corse.