Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire de la droite : quand les électeurs de gauche sèment la zizanie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Primaire de la droite : quand les électeurs de gauche sèment la zizanie
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Environ un électeur de gauche sur 10 serait prêt à voter à la primaire de la droite et du centre pour éviter la victoire de Nicolas Sarkozy.

La bataille pour la primaire de la droite, ils vont la mener jusqu'au bout : des jeunes militants pro-Sarkozy tractent devant une faculté parisienne, ce jeudi 6 octobre. Pas simple, surtout face à un électeur de gauche, qui explique vouloir voter à la primaire de la droite. Le genre de discours qui agace profondément le camp de l'ancien président, certains parlent même de parjure. "Ça me révolte", témoigne un jeune.

Un électeur de gauche sur 10

Le "tout sauf Sarkozy" ? Un camp qui gagne du terrain. Dans la région de Limoges (Haute-Vienne), terre de gauche, Véronique et Fabienne, syndicalistes et militantes, ont bien l'intention d'en découdre avec l'ancien président : elles vont voter Alain Juppé. Un vote qui a prix : deux euros et une signature, celle de leur adhésion avec les valeurs de la droite. Ces deux femmes assument, elles se regardent dans la glace et comme elles, environ un électeur de gauche sur 10 envisagerait de participer à la primaire de la droite et du centre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.