Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "Si j'étais soumis aux banques..." Emmanuel Macron répond aux attaques du FN par une anaphore

"Si j'étais soumis aux banques, j'aurais continué à travailler pour elles", a notamment énuméré le candidat d'En marche ! sur BFMTV.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, le 28 avril 2017 en meeting à Châtellerault (Vienne). (ERIC FEFERBERG / AFP)

"Je ne suis pas soumis aux banques." Après les attaques du Front national, qui l'a renommé le "jeune trader", Emmanuel Macron a répondu par une anaphore, mardi 2 mai, sur RMC et BFMTV. "Si j'étais soumis aux banques, j'aurais continué à travailler pour elles", a-t-il lancé au micro de Jean-Jacques Bourdin.

"Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas, en tant que ministre, porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques", a argumenté Emmanuel Macron, ancien associé-gérant à la banque Rothschild puis secrétaire général adjoint de François Hollande à l'Elysée.

"Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas constamment, comme ministre, essayé de développer tout ce qui permet de financer les PME ou les TPE qui en ont tant besoin. Si j'étais soumis aux banques, je ne porterais pas un projet qui est aussi celui des classes moyennes et des classes populaires", a encore énuméré Emmanuel Macron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.