Vidéo Réélection d'Emmanuel Macron : Bruno Le Maire se réjouit d'"un vote d'adhésion" mais reconnaît qu'il faut changer la "façon de gouverner"

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Nous devons être capables de plus d'écoute, d'entendre davantage ce que nous disent les uns et les autres", lance le ministre de l'Économie qui estime tout autant que le président réélu a remporté "une large victoire".

"Pour moi la première leçon, c'est que c'est une belle victoire et qu'il y a eu un vote d'adhésion à Emmanuel Macron et à sa politique", se réjouit Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, lundi 25 avril sur franceinfo, au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron. "Bien sûr qu'il faut que nous changions notre façon de gouverner", a-t-il toutefois reconnu. "Nous devons être capables de plus d'écoute, d'entendre davantage ce que nous disent les uns et les autres", a-t-il ajouté.

>> Présidentielle 2022 : suivez les réactions au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron

"Je ne considère pas que les près de 19 millions de Français qui ont voté pour Emmanuel Macron lui ont dit : 'C’est super, on continue, tout va bien'", a également assuré Bruno Le Maire. "Il y en a une partie qui sont très satisfaits -ne l'oublions pas-, mais il y a aussi des Français qui nous disent : 'Dans le fond, vous êtes le meilleur choix mais on attend beaucoup de vous (...) et n'oubliez pas le message que nous vous avons fait passer'. Nous ne l'oublierons pas", a-t-il promis.

"Une large victoire"

Changer la façon de gouverner dans le nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron, c'est, selon Bruno Le Maire, changer "nos institutions", et "dans la pratique personnelle". C'est-à-dire d'"être capable de plus d'écoute, d'entendre davantage ce que nous disent les uns et les autres, faire preuve de modération, d'équilibre, éviter les querelles inutiles. Et mettre de côté définitivement toute violence verbale", assure le ministre de l'Économie.

Quant aux propos de Jean-Luc Mélenchon, qui a assuré qu'Emmanuel Macron était le président "le plus mal élu", c'est "historiquement faux", conteste Bruno Le Maire. "Emmanuel Macron a obtenu une large victoire (…) Le procès en légitimité qui est fait depuis hier soir est inacceptable", s'emporte le ministre. Le soutien d'Emmanuel Macron assure que "M. Mélenchon n’a pas la légitimité pour aller distinguer dans les votes des Français ceux qui sont vraiment pour M. Macron".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.