Vidéo "France", "homme", "guerre", "race" : les mots d'Eric Zemmour décryptés par une sémiologue

Publié Mis à jour
Complément d'enquête.  "France", "homme", "guerre", "race" : les mots d'Eric Zemmour décryptés par une sémiologue

Il enchaîne les déclarations chocs sur les plateaux télé, mais aussi les succès de librairie. "Complément d’enquête" s’est penché sur le phénomène Zemmour, l'auteur de best-sellers qui veut devenir homme d'Etat. En collaboration avec une sémiologue, les journalistes ont passé ses sept ouvrages les plus vendus au crible de logiciels d'analyse pour établir un nuage de mots... ceux qu'il utilise le plus.

Eric Zemmour n'a pas encore dévoilé son programme, mais dans ses livres se dessine une idéologie. Les journalistes de "Complément d'enquête" ont lu ses sept meilleures ventes, sur les quinze dernières années. Il y est beaucoup question d'histoire, mais quels sont ses mots de prédilection pour la raconter ?

"Complément d'enquête" a fait appel à une spécialiste de l'analyse des discours politiques : Cécile Alduy, chercheuse à Stanford (Californie) et au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). A l'aide de logiciels, elle a passé au crible les 2 395 pages de ces sept ouvrages. Ses résultats sont matérialisés dans un nuage de mots.

Les mots qui reviennent le plus souvent...

Les trois les plus utilisés par Eric Zemmour sont les suivants : sans surprise, on trouve "France" à la première place, avec 2 768 occurrences. En deuxième position, le mot "homme", utilisé à 1 363 reprises. A la troisième place, le mot "guerre". Mais pour la chercheuse, c'est un mot répété 130 fois qui marque la singularité d'Eric Zemmour : le mot "race".

"La seule personne qui a utilisé autant, et même un peu moins que Zemmour, le mot 'race', c'est Jean-Marie Le Pen.

Cécile Alduy, sémiologue

à "Complément d'enquête"

"A l'époque, la réception de ce discours racial était extrêmement négative. Or aujourd'hui, personne ne remarque qu'Eric Zemmour donne une vision purement raciale de la société française, s'étonne la chercheuse. Ce qui nous interroge donc, c'est qu'un discours si fondamentalement non seulement xénophobe, mais fondé sur une vision raciale de la société, ait un tel écho aujourd'hui."

... et ceux qui brillent par leur absence

Dans les mots d'Eric Zemmour, il y a ce qui est répété, ressassé… mais aussi, en creux, ce qui est à peine évoqué, voire pas du tout. "C'est tout ce qui a trait à la vie des Français. Le pouvoir d'achat : aucune mention en quinze ans ; les retraites ; le chômage, il en parle dans certains livres, mais aucune mention dans le dernier ; l'endettement, le budget, les finances, les salaires, même les impôts, sauf quand c'est dans le contexte de l'immigration, détaille Cécile Alduy. De façon peut-être plus attendue, Eric Zemmour ne porte aucune attention aux questions climatiques."

"Donc il y a une sorte d'imperméabilité à tout ce qui n'entre pas dans le cadre de pensée, conclut la sémiologue. Ce qui pose tout de même la question de la crédibilité de quelqu'un qui voudrait gouverner, c'est-à-dire s'atteler à régler les problèmes qui existent objectivement, et pas ceux qu'on choisit simplement par idéologie."

Extrait de "Zemmour : Veni, Vidi, Vichy", un document de "Complément d'enquête" à voir le 4 novembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.