Suppression de l'ISF au début du quinquennat : "On le rétablit et on le renforce", lance Yannick Jadot

Le candidat EELV à la présidentielle estime que supprimer l'impôt sur la grande fortune était "une faute majeure". En plus de rétablir la solidarité entre riches et pauvres, il y aura "l'idée d'un bonus-malus sur le caractère plus ou moins écolo des personnes".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle, le 25 janvier 2022 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

Interrogé sur la suppression de l'impôt sur la fortune (ISF) au début du quinquennat d'Emmanuel Macron, le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, l'assure sur France Inter mardi 25 janvier : "On le rétablit et on le renforce", s'il est élu.

"C'était une faute politique majeure et on voit d'ailleurs dans le bilan de ce quinquennat [que] les plus riches se sont enrichis, les plus pauvres se sont appauvris."

Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle

à France Inter

"On remettra un ISF qui sera sur les 1% les plus riches, donc à partir d'un patrimoine de 2 millions d'euros et cet ISF sera progressif, détaille Yannick Jadot. Il aura un rendement de 20 milliards d'euros, c'est extrêmement intéressant. Et au-delà de la nécessaire solidarité des plus riches, il y a l'idée d'un bonus-malus sur le caractère plus ou moins écolo des personnes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.