Présidentielle 2022 : qui sont les trois candidats moins connus de la Primaire populaire ?

Article rédigé par
Pauline Pennanec'h - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
De gauche à droite : Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie, candidats de la Primaire populaire. (PHOTOS : AFP, MAXPPP - MONTAGE : STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie sont les trois candidats de l'initiative citoyenne à jouer le jeu aux côtés de Christiane Taubira pour la Primaire populaire. Mais qui sont-ils ? Quelles sont leurs propositions ?

Ils sont sept candidats sur la ligne de départ, mais seuls quatre d'entre-eux en acceptent les règles du jeu. Les inscrits à la Primaire populaire sont invités à voter du jeudi 27 au dimanche 30 janvier, pour désigner, parmi sept personnalités de gauche, celle qui sera soutenue par l'organisation en vue de l'élection présidentielle. Les 466 895 inscrits pourront voter sur internet. En revanche, les principaux candidats de gauche (Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo) refusent toujours de participer à cette initiative citoyenne indépendante des partis politiques.

Dans l'ombre de Christiane Taubira et des autres noms de la gauche et de l'écologie, trois candidats figurent sur la liste. franceinfo vous les présente.

1Pierre Larrouturou

"Pour éviter le Chaos, changer la donne dès aujourd'hui", voici le slogan du candidat à la primaire populaire Pierre Larrouturou. Fondateur du parti Nouvelle Donne et auteur du livre Aujourd’hui, l’esprit se révolte, il a été élu en 2019 au Parlement européen sur une liste d'alliance avec le PS et Place publique, et est actuellement rapporteur du budget pour le Parlement européen.

Pierre Larrouturou croit au rassemblement à gauche. "Je crois que l'unité est notre seule chance de gagner, affirmait-il sur franceinfo radio, le 9 décembre dernier. La primaire, ça marche. Il y a trois mois, personne ne pensait qu'il y aurait une primaire à droite mais la droite a été capable de se rassembler et là, on a vu que Valérie Pécresse a pris 8 ou 10 points dans les sondages. Donc, la droite s'est rassemblée. Est-ce que la gauche et les écologistes sont assez irresponsables pour ne pas le faire ?"

L'eurodéputé regrette que les candidats de gauche soient "en train de désespérer les gens" en restant désunis. Il a récemment fait parler de lui en participant à une grève de la faim pendant dix jours aux côtés de onze militants de gauche. Objectif : exhorter les candidats de gauche à désigner un candidat commun pour l’élection présidentielle.

Que propose le candidat ? Parmi ses principales mesures, un "pacte finance-climat" qui représenterait un ensemble d'aides publiques pour notamment l'isolation thermique des logements, le développement massif des transports en commun ou encore une aide à destination des agriculteurs et des plus précaires. Mais aussi une taxe sur la spéculation. selon lui, créerait 900 000 emplois. Il souhaite aussi la semaine de travail de quatre jours dont il juge le potentiel de création d’emplois à 1,6 million. Pierre Larrouturou milite pour la semaine de quatre jours afin de "mieux répartir le temps de travail" et sortir de la précarité et du chômage. Pierre Larrouturou souhaite aussi l'instauration d'une VIe République, "plus parlementaire".

"Je suis indigné parce qu'il y a des solutions concrètes qui sont crédibles économiquement et que les politiques refusent de mettre en place", déclarait le candidat, lundi 24 janvier sur franceinfo canal 27.

2Charlotte Marchandise

Consultante en santé publique, Charlotte Marchandise, militante associative, est engagée en politique depuis 2014. Adjointe déléguée à la santé à la mairie socialiste de Rennes (Ille-et-Vilaine) pendant cinq ans, elle ne s'est pas représentée pour un second mandat en 2020. La candidate de 47 ans s'était déjà présentée en 2017 et avait remporté le scrutin de la primaire citoyenne en ligne laPrimaire.org. Lors du second tour de ce scrutin, elle a obtenu 32 685 voix face aux trois autres candidats de l'époque. Mais l'aventure s'était arrêtée là : elle n'avait pu réunir que 135 parrainages d'élus, sur les 500 requis pour se présenter à l’élection présidentielle.

Mais cette fois-ci, les 500 parrainages de citoyens en poche, Charlotte Marchandise s'engage une nouvelle fois pour "remettre les citoyens au cœur du débat politique, c’est la première urgence", explique-t-elle à France 3 Bretagne.

Que propose la candidate ? "Ce qu’on fait pour vous, on doit le faire avec vous", annonce-t-elle sur sa profession de foi et dans son livre Plus belle la politique. Parmi ses principales mesures : la modification de l'article 89 de la Constitution pour permettre le référendum d'initiative citoyenne, l'une des revendications des "gilets jaunes", l'instauration d'une VI République dite "démocratique", expérimenter un revenu universel et un partage du temps de travail ou encore porter les mesures du Socle commun de la Primaire populaire.

"Je considère que la seule façon de redonner envie aux gens de voter, c'est la démocratie pour permettre d'être tous ensemble au deuxième tour contre l'extrême droite", déclarait Charlotte Marchandise, lundi 24 janvier sur franceinfo canal 27.

3Anna Agueb-Porterie

Militante écologiste et cofondatrice de l'association de lutte contre les dangers industriels "Notre maison brûle", Anna Agueb-Porterie est la benjamine du scrutin. Elle travaille à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) dans une association d'éducation populaire. Organisatrice syndicale de communauté, la candidate accompagne des habitants à lutter contre des injustices.

Si Anna Agueb-Porterie est candidate à la Primaire populaire, c'est tout d'abord "pour faire entendre un ras-le-bol mais aussi porter un message d'espoir, pour remettre la vie au cœur du sujet du débat public au moment où tout le monde entend le plus parler politique", déclarait-elle, lundi 24 janvier sur franceinfo canal 27.

Que propose la candidate ? Sous son slogan "Nous, présidentes", Anna Agueb-Porterie prône l'écologie sociale et la démocratie directe. Parmi ses principales mesures : une refonte de nos démocraties, une écologie en rupture avec le capitalisme, une république sociale et des communs. "Ma candidature se veut une incarnation citoyenne face aux appareils politiques", assure-t-elle dans sa profession de foi. Enfin, Anna Agueb-Porterie souhaite "mettre en place des conventions citoyennes sur tous les sujets de la vie de tous les jours, à l'échelle locale pour que ce soit adapté aux enjeux des territoires."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire populaire à gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.