Présidentielle : à Rungis, Marine Le Pen attaque le libre-échange intégral

La candidate du Front national a effectué une longue visite sur le marché international ce mardi 25 avril, afin de convaincre les électeurs de voter pour elle au second tour. 

FRANCE 2

Trois heures d'une visite très matinale au marché international de Rungis (Val-de-Marne) ce mardi 25 avril, un passage obligé pour tout candidat. L’occasion idéale pour Marine Le Pen de développer tous ses thèmes de campagne et notamment le protectionnisme et le patriotisme économique. L'objectif est clair : il faut convaincre un à un les électeurs. Selon elle, "la meilleure solution, c’est d’arrêter avec le libre-échange intégral. C’est de dire : il y a des frontières, on se protège de la concurrence déloyale. Sinon on va tous mourir". Une manière de tacler son rival, Emmanuel Macron.

Clin d'œil à l'électorat de Fillon

Beaucoup demandent une photo, même s’ils doutent encore du programme. Le programme de Marine Le Pen séduit de nombreux professionnels présents ce matin, même si tous ne croient pas à la victoire. Elle a voulu envoyer un message à la France qui se lève tôt. Un clin d’oeil envoyé à l’électorat de François Fillon.

Le JT
Les autres sujets du JT
La candidate du Front national à l\'élection présidentielle Marine Le Pen serre les mains d\'un boucher en visitant le pavillon de la viande, au marché de Rungis (Val-de-Marne), le 25 avril 2017.
La candidate du Front national à l'élection présidentielle Marine Le Pen serre les mains d'un boucher en visitant le pavillon de la viande, au marché de Rungis (Val-de-Marne), le 25 avril 2017. (CHARLES PLATIAU / POOL)